Guadeloupe : deux gendarmes blessés et six interpellations au cours d'une nouvelle nuit de violences

·1 min de lecture

Des tentatives de cambriolage mais aussi des feux de barrages ont été constatés dans la nuit de mardi à mercredi.

Une nuit plus calme malgré la persistance des tensions. La préfecture de Guadeloupe a dressé ce mercredi dans un communiqué un bilan des violences survenues la nuit dernière sur le territoire ultramarin. Selon les autorités, quatre interpellations ont eu lieu à Basse-Terre et deux à Pointe-à-Pitre dans la nuit de mardi à mercredi. 

Les violences urbaines de la nuit dernière ont été limitées, selon la préfecture, par "le dispositif de sécurité renforcé" mis en place, qui a permis de déjouer des tentatives de cambriolages, de mettre fin à des feux de barrages et d’assurer un retour au calme et à la sérénité.

"Une minorité récalcitrante", selon Attal

Tout en saluant "l'engagement et le professionnalisme des forces de l’ordre lors de ces événements", la préfecture assure enfin que celles-ci restent "totalement engagé(es) pour garantir la sécurité des Guadeloupéens".

Au cours de son point presse hebdomadaire à l'issue du Conseil de défense sanitaire, Gabriel Attal a dénoncé les émeutes qui secouent le département ultramarin depuis plusieurs jours, dénonçant "une minorité récalcitrante" et "violente" qui prend "toute une île en otage".

Article original publié sur BFMTV.com

VIDÉO - Crise aux Antilles : Guadeloupe et Martinique s'enfoncent dans la crise

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles