Guadeloupe : le conseil régional chahuté par des anti-pass sanitaire

« Le collectif a cassé le portail d'entrée et la porte du hall d'accueil, et ils sont entrés dans l'hémicycle alors que s'achevait une plénière », selon une responsable de la communication à la région.
« Le collectif a cassé le portail d'entrée et la porte du hall d'accueil, et ils sont entrés dans l'hémicycle alors que s'achevait une plénière », selon une responsable de la communication à la région.

La région dénonce un acte d?une « violence inédite » et l?affaire est remontée jusqu?à Paris. Jeudi 23 décembre, des manifestants du collectif anti-pass sanitaire ont débarqué en pleine séance du conseil régional de la Guadeloupe, à Basse-Terre. Une irruption qui fait écho aux semaines de tensions et de contestations dans l?archipel. Dans un communiqué, l?exécutif régional a dénoncé les agissements des manifestants, fustigeant au passage des « pratiques d?intimidation et de violences indignes ».

« Détruire le mobilier de la région (?), saccager les bureaux des agents, molester des journalistes, insulter et menacer des agents de la région Guadeloupe est inexcusable ! » a ainsi écrit l?exécutif dans ce communiqué. « Le collectif a cassé le portail d?entrée et la porte du hall d?accueil, et ils sont entrés dans l?hémicycle alors que s?achevait une plénière », selon une responsable de la communication à la région, contactée par l?Agence France-Presse. Selon elle, les élus ont eu « le temps de quitter l?hémicycle » et le président de la région, Ary Chalus, s?est « enfermé dans son bureau ».

Faire pression sur les élus

Selon une élue, sous le couvert de l?anonymat, le président a ensuite quitté le conseil régional. Elle a ajouté que des manifestants avaient « fait exploser des choses en entrant dans le bâtiment ». « Ils nous ont traités de chiens d?élus ». Selon la région, « il y a plus d?une centaine de personnes dans l?hémicycle » mais au total ce sont « plus de [...] Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles