Avec "Guacamole Vaudou", Éric Judor héros de Fabcaro et son surréaliste roman-photo

Éric Judor au casting de la nouvelle BD de Fabcaro,
Éric Judor au casting de la nouvelle BD de Fabcaro,

Éric Judor au casting de la nouvelle BD de Fabcaro, "Guacamole Vaudou". (Photo: Seuil)

LITTÉRATURE - Nous ne parlerons pas, ici, de la nouvelle comédie d’Éric Judor pour Disney+, ni même de son rôle dans la deuxième saison de LOL, Qui rit, sort. Ce vendredi 6 mai, l’humoriste français n’est pas à l’affiche d’un film, mais d’un... surréaliste roman-photo. Il s’intitule Guacamole Vaudou et paraît aux éditions du Seuil.

Dans cette bande dessinée, l’ancien acteur de H incarne un certain Stéphane Chabert. Stéphane Chabert, c’est le genre de personne qu’on qualifierait de loser, de gros loser. Stéphane Chabert n’a pas d’amis. Quand il ouvre la bouche au bureau, il est toujours à côté de la plaque. Ses collègues, quand ils ne se moquent pas ouvertement de lui, lui jettent des bouts de pain dans sa direction à la cantine.

À la boulangerie, on refuse de lui servir du pain. À la place, ce sera du gras de jambon. Et quand il croise sa voisine, c’est le chien de cette dernière qui le salue en déposant sur sa tête ses excréments.

Stéphane Chabert est amoureux. Il est amoureux secrètement d’une de ses collègues, Marie Françoise (jouée par la chroniqueuse de Quotidien Alison Wheeler). Mais voilà, Stéphane Chabert ne maîtrise pas l’art de la drague. Ses propos pourraient même lui valoir des accusations d’harcèlement sexuel, comme dans la scène ci-dessous à côté de la photocopieuse.

(Photo: Seuil)
(Photo: Seuil)

(Photo: Seuil)

C’est très simple. Pas une personne n’éprouve autre chose que du dédain pour lui, y compris sa boss, mademoiselle Bianco (interprétée par la romancière Olivia Koudrine). Les dialogues sont absurdes.

(Photo: Seuil)
(Photo: Seuil)

(Photo: Seuil)

Mais voilà, un beau jour, Stéphane Chabert apprend qu’il est possible de changer le cours des choses. Comment? En suivant un stage un peu particulier, au beau milieu de la forêt avec un gourou du nom de Jean-Claude (Olivier Doran). Là-bas, il y fait la rencontre de drôles de personnages, tout aussi perdus dans la vie que lui. C’est le cas d’un certain René, illustré par Hervé Le Tellier, prix Goncourt 2021.

(Photo: Seuil)
(Photo: Seuil)

(Photo: Seuil)

La stage initiatique est risible. Il y est question de poupée vaudou, de breuvage sacré et bien sûr de sortilège. Et pourtant, cela va changer la vie de Stéphane Chabert pour toujours. Les femmes ne lui résistent plus. Au bureau, tout le monde l’acclame à grands coups de “hip hip hip houra”. Devenu une véritable personnalité médiatique, il a gagné en confiance. Au point de se présenter, un beau jour, à l’élection présidentielle.

Problème: en devenant qui il est, Stéphane Chabert s’est aussi attiré des ennuis et des ennemis. Attention Stéphane, le sort risque de s’inverser.

Ce récit complètement loufoque, qui compte également au casting la présentatrice de 28 Minutes sur Arte Élisabeth Quin, on le doit à un auteur français: Fabcaro. De son vrai nom Fabrice Caro, il est l’auteur de plusieurs bandes dessinées à succès comme Zaï Zaï Zaï Zaï ou Et si l’amour c’était aimer?.

Connu pour son humour décalé, il est aussi derrière plusieurs romans tout aussi absurdes, à l’instar de Figurec et Le Discours, récemment adapté au cinéma par Laurent Tirard. Guacamole Vaudou ajoute une pierre à l’édifice de cet écrivain au genre littéraire bien à part.

À voir également sur Le HuffPost: Pourquoi cette couverture géante de manga à succès investit la façade de la BNF

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.

LIRE AUSSI...

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles