Les groupes sanguins ont-ils une influence sur la formation des couples ?

Pixabay/Creative Commons

Les couples se forment un peu plus souvent entre personnes de même groupe sanguin, selon une très vaste étude menée par des chercheurs chinois.

Les couples se forment un peu plus souvent entre personnes de même groupe sanguin, révèle une très vaste étude menée par des chercheurs de l’université Tsinghua à Pékin (Chine). Même en tenant compte de plusieurs facteurs pouvant favoriser le rapprochement des personnes tels que l’origine ethnique ou sociale, le quotient intellectuel, la taille, le poids ou le type de travail, il ressort toujours un léger excès de couples ayant le même groupe sanguin par rapport à ce qui serait dû au seul hasard.

Une tendance plus marquée chez les personnes du groupe sanguin O

Cette tendance est plus marquée pour les personnes du groupe O que pour les autres. L’étude qui a porté sur plus de 1,1 million de couples dans toute la Chine paraît solide mais ses résultats doivent néanmoins être confirmés, notamment dans d’autres pays, précisent les chercheurs. Beaucoup d’études tentent d’isoler des facteurs influençant la formation des couples mais sont sujettes à de nombreux biais. Par exemple, l’hypothèse que les femmes préfèreraient se marier à des hommes ayant de fortes différences génétiques avec elles au niveau de leur système immunitaire a été invalidée récemment.

Un lien encore énigmatique

En conclusion de leur étude, les chercheurs chinois estiment que le lien qui pourrait exister entre groupe sanguin et formation des couples est encore énigmatique. Plusieurs pistes peuvent être envisagées pour l’expliquer. Une première raison serait que certains Chinois choisissent plutôt à dessein un conjoint du même groupe sanguin, une tendance déjà observée au Japon mais qui ne semble pas exister à l’échelle de la Chine. Une autre explication serait que des caractères distincts correspondent à chaque groupe sanguin, ce qui faciliterait la communication entre personnes du même groupe, mais cette hypothèse reste à démontrer scientifiquement.

Retrouvez cet article sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi