Les groupes Indochine et Louise Attaque refusent de jouer à Perpignan, ville tenue par le RN

© SIPA/SIPA

Indochine  et Louise Attaque  pourraient-ils refuser de participer au festival Les Déferlantes ? La polémique enfle depuis que les organisateurs ont annoncé, début janvier, que l’édition 2023 du festival serait organisée à Perpignan , une ville dirigée par le maire Rassemblement National, Louis Aliot . Les deux groupes demandent aux organisateurs de trouver un autre lieu, sous peine d’annuler leur venue.

Louise Attaque suspecte une « récupération du festival par la mairie »

« Nous avions prévu de jouer au festival Les Déferlantes le 9 juillet prochain. (...) Il a été déplacé sur la commune de Perpignan par les organisateurs, sans que nous ayons été concertés. Le maire RN de la ville de Perpignan s'en est aussitôt félicité », écrit Louise Attaque dans un communiqué. Le groupe de Gaëtan Roussel a alors indiqué ne pas cautionner « la méthode du fait accompli », ni « la possible récupération du festival par la mairie » RN. Ainsi, Louise Attaque a demandé à la direction des Déferlantes de « faire tout son possible afin de trouver un autre lieu ». Avant de prévenir qu’« en l'état actuel des choses et dans ce contexte précis », le groupe ne souhaite « pas participer à cet évènement ».

Dimanche, Indochine avait déjà émis la même demande aux organisateurs des Déferlantes « de déplacer ce festival dans un autre lieu »« Faute de quoi, nous annulerons notre venue », indiquait la formation de Nicola Sirkis.

La réponse des organisateurs

Après s’être lancé en 2007 dans la station balnéai...


Lire la suite sur LeJDD