Le groupe Tata rachète la totalité de la compagnie aérienne Air India

·1 min de lecture

En Inde, la compagnie aérienne nationale Air India retourne dans le giron du groupe Tata, 62 ans après sa nationalisation. Le géant indien s’engage à lui redonner son prestige, alors qu’Air India a accumulé les dettes depuis 15 ans.

Avec notre correspondant à Bangalore, Côme Bastin

« Content de te revoir, Air India », a tweeté Ratan N. Tata, président du groupe éponyme. Il a ainsi mis fin à une semaine de faux suspens : le groupe Tata acquiert 100 % de la plus célèbre des compagnies aériennes indiennes. Ratan N. Tata évoque aussi une certaine émotion. La compagnie avait en effet été fondée par ses ancêtres en 1932 sous le nom de Tata Airlines, avant d'être nationalisée après l’indépendance indienne en 1947.

Une compagnie à reconstruire

Air India a été rachetée au gouvernement indien pour environ 2 milliards d’euros lors d’une vente aux enchères. D’autres groupes comme SpiceJet avaient participé, mais les Tata étaient largement pressentis pour gagner.

Cette enchère s’inscrit dans la stratégie récente de privatisations de Narendra Modi, mais le gouvernement cherchait à revendre Air India depuis une dizaine d’années. La compagnie avait accumulé une importante dette structurelle. Ratan N. Tata a reconnu qu’il faudrait des efforts considérables pour reconstruire Air India. Face à la concurrence des transporteurs du Golfe et des compagnies aériennes à bas prix sur les liaisons intérieures et internationales, Air India a commencé à accumuler d'énormes pertes et dettes.

Parmi les conditions de la session, le groupe Tata devra garder tous les salariés pendant au moins un an.

(et avec AFP)

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles