Votre groupe sanguin conditionne votre propension à avoir la gastro

Il suffit d'une infime dose du virus pour causer la gastro-entérite. | Jon Tyson via Unsplash

Les norovirus responsables de la maladie sont hautement infectieux, mais tout le monde n'est pas à égalité face à eux.

L'épidémie de gastro-entérite qui sévit en France est toujours en progression à la mi-janvier, selon le réseau Sentinelles. Aux États-Unis, la situation n'est pas bien meilleure: au cours des derniers mois, les flambées d'infections par les norovirus ont entraîné la fermeture d'écoles à travers tout le pays.

Également connues sous le nom de grippe intestinale, les infections à norovirus provoquent une diarrhée, une légère fièvre et, plus alarmant, des vomissements violents, en jets -un moyen extrêmement efficace de propager le virus.

Les norovirus sont en outre très infectieux et se propagent rapidement en milieu confiné, comme dans une école ou sur un bateau de croisière. Si la plupart des malades se rétablissent en 24 à 48 heures, le norovirus est l'une des principales causes de maladie infantile. Dans les pays en développement, il est responsable d'environ 50.000 décès d'enfants chaque année.

Il est intéressant de souligner que votre groupe sanguin peut influer sur votre propension à tomber malade ou non.

À LIRE AUSSI Combien de temps faut-il rester chez soi en cas de gastro?

Difficile à éliminer

En tant que microbiologiste, je me suis intéressée aux norovirus car, bien que les symptômes qu'ils provoquent soient pénibles en toutes circonstances, ma première rencontre avec ces virus s'est avérée tout particulièrement incommodante.

Elle a eu lieu au cours d'une descente en rafting de sept jours, au Grand Canyon. La maladie a successivement contaminé l'ensemble des membres de l'équipe. De toute évidence, les installations sanitaires utilisables dans cette contrée sauvage n'étaient pas les plus appropriées pour contenir l'épidémie. Heureusement, tout le monde s'est vite remis, moi comprise.

Cette situation n'avait en fait rien d'exceptionnel, car les flambées de (...) Lire la suite sur Slate.fr