Le groupe McDonald’s visé par une plainte pour discrimination raciale

La chaîne de restauration rapide est accusée de discriminer les entreprises détenues par des personnes de couleur dans le choix de ses contrats de publicité. À l’origine de cette plainte, Byron Allen, un magnat de la télévision américaine.

McDonald’s n’échappera pas au procès. La plainte pour discrimination déposée par Byron Allen, a été acceptée par un juge californien ce mardi 21 septembre. L’homme d'affaires afro-américain accuse le géant du fastfood de ne pas assez faire de publicité sur les médias détenus par des personnes noires, dont les chaînes TV qu’il détient via son entreprise Entertainment Studio.

Il accuse également McDonald's d'avoir mis en place un système avec d'un côté les dépenses publicitaires pour les chaînes détenues par des personnes blanches et de l'autre les dépenses publicitaires pour les chaînes tournées vers la communauté afro-américaine. Les publicités y seraient, selon lui, payées moins cher.

Byron Allen dénonce une culture d'entreprise raciste. Pour ça, il réclame pas moins de 10 milliards de dollars de dommages et intérêts. Une première plainte, déposée en 2021, avait été rejetée par le même magistrat. Mais cette fois-ci, la justice s’empare du dossier. Mc Donald's devra donc se défendre.

La société parle d'accusations « sans fondement » et assure « qu'il n'y a pas eu de discriminations ». En 2021, McDonald's s'était engagé à augmenter ses dépenses publicitaires avec les médias appartenant à des personnes noires, passant à 5% d'ici 2024, contre 2% l'année dernière.

Byron Allen menace déjà, pour sa part, de poursuivre d'autres annonceurs en justice.


Lire la suite sur RFI