Le groupe islamiste ADF poursuit ses massacres à Béni, dans l'est de la RDC

franceinfo avec AFP
·1 min de lecture

Plus d’un an après une vaste opération de l'armée congolaise contre les fiefs du groupe armé Forces démocratiques alliées (ADF), la milice qui se veut proche du groupe Etat islamique continue de semer la terreur à Béni, dans le Nord-Kivu.

Une menace constante

La nouvelle année commence dans la peur à Béni, la province du Nord-Kivu, à l’est de la République démocratique du Congo. En moins d’une semaine, deux massacres ont été perpétrés contre des civils. On compte des dizaines de morts et de blessés. Ces tueries sont attribuées aux combattants des Forces démocratiques alliées (ADF) qui pourchassent des familles entières.

"Des gens se sont rendus dans leurs champs pour préparer le réveillon du nouvel an, les ADF les ont récupérés l'un après l'autre

Bravo Mohindo Vukulu, responsable des organisations de la société civile.

à l'AFP

Ces massacres qui traumatisent la population ne sont pas les premiers du genre. Voilà des années que les habitants de la région vivent sous la menace de nombreux groupes armés, notamment les ADF, initialement une milice venue de l’Ouganda voisin en 1995.

Ex-rebelles devenus trafiquants

Il est difficile de définir exactement ce groupe armé implanté dans l'est du Congo depuis 25 ans. Composé au départ de rebelles ougandais, les ADF ne mènent plus d’attaques contre l’Ouganda voisin et se sont (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi