Le groupe Indochine menace d’annuler un concert organisé dans une ville RN

Nicola Sirkis a, à plusieurs reprises, déploré la montée de l’extrême droite en France.  - Credit:VALLAURI Nicolas / MAXPPP / PHOTOPQR/LA PROVENCE/MAXPPP
Nicola Sirkis a, à plusieurs reprises, déploré la montée de l’extrême droite en France. - Credit:VALLAURI Nicolas / MAXPPP / PHOTOPQR/LA PROVENCE/MAXPPP

Le groupe Indochine, programmé le 8 juillet prochain au festival Les Déferlantes, a lancé un ultimatum aux organisateurs. Il menace d'annuler sa venue si l'événement, qui doit se tenir à Perpignan, ne se déplace pas « dans un autre lieu », a indiqué Nicola Sirkis sur les réseaux sociaux, ce qu'a relayé Le Parisien. La raison ? La ville des Pyrénées-Orientales est gérée par Louis Aliot, une figure du Rassemblement national.

« Hier matin, nous avons été mis devant le fait accompli, que le festival Les Déferlantes, où nous sommes programmés le 8 juillet, se déplaçait à Perpignan au lieu du site initialement prévu », regrette le groupe sur les réseaux sociaux alors que le festival devait se dérouler à Céret, dans le même département, mais a été déplacé pour améliorer le « confort » des festivaliers. « Hier soir, le maire RN de Perpignan a tweeté qu'il était heureux d'accueillir le festival Les Déferlantes », ajoute le groupe. Une situation intenable pour Indochine. « Nous demandons expressément à la direction des Déferlantes de déplacer ce festival dans un autre lieu, faute de quoi nous annulerons notre venue. »

Le festival, « un espace de neutralité, de liberté et de paix »

Contacté par L'Indépendant, Fabrice Lorente, codirecteur de la Frontera Production et organisateur des Déferlantes, a refusé, dans un premier temps de commenter l'affaire : « À ce stade, nous prenons acte de leur décision de conditionner leur venue. » Avant que la direction ne regrette, ce di [...] Lire la suite