Le groupe Casino placé en procédure de sauvegarde accélérée

Fin 2022, le groupe était sous le coup d’une dette de 6,4 milliards d’euros et une offre de reprise a été signée en juillet.  - Credit:LAURE BOYER / Hans Lucas / Hans Lucas via AFP
Fin 2022, le groupe était sous le coup d’une dette de 6,4 milliards d’euros et une offre de reprise a été signée en juillet. - Credit:LAURE BOYER / Hans Lucas / Hans Lucas via AFP

Le groupe Casino a annoncé mercredi soir avoir été placé par le tribunal de commerce de Paris en procédure de sauvegarde accélérée pour au moins deux mois afin de « mettre en œuvre » la restructuration de sa dette dans la continuité de l'accord trouvé fin juillet. Casino, 200 000 salariés dans le monde, dont 50 000 en France, sous des enseignes bien connues comme Monoprix, Franprix ou Grupo de Açucar, était étranglé par une dette de 6,4 milliards d'euros à la fin de l'année 2022. Mais sa restructuration est permise par une offre de reprise émanant du milliardaire tchèque Daniel Kretinsky, du Français Marc Ladreit de Lacharrière et du fonds britannique Attestor.

Le distributeur d'origine stéphanoise a annoncé dans un communiqué mercredi « l'ouverture ce jour d'une procédure de sauvegarde accélérée au bénéfice de Casino, Guichard-Perrachon et de certaines de ses filiales afin de mettre en œuvre le plan de restructuration du groupe » qui avait été validé lors d'un accord de principe fin juillet puis d'un accord contraignant début octobre.

1,2 milliard d'euros d'argent frais

« Le tribunal de commerce spécialisé de Paris a ouvert des procédures de sauvegarde accélérée pour une période initiale de deux mois, qui pourra être renouvelée pour deux mois supplémentaires sans excéder une durée totale de quatre mois maximum », précise le groupe. Ces procédures ne sont pas une surprise et font partie du plan de restructuration mis en place par l'entreprise. Elles doivent p [...] Lire la suite