Un grossiste soupçonné d'avoir "francisé" des centaines de tonnes de légumes espagnols

·1 min de lecture

Courgettes, poivrons, asperges...Des milliers de consommateurs du sud de la France ont acheté des légumes qu'ils croyaient français, alors que ce n'était pas le cas. Vendus dans la grande distribution, et pourtant bien étiquetés comme provenant de France, ils étaient en réalité espagnols. Impossible pour le consommateur, ni même pour les enseignes de s'en rendre compte. Une pratique illégale, que l'on appelle la francisation.

Jusqu'à deux ans de prison et 300.000 euros d'amende

C'est dans le secteur de Tarascon que ce grossiste de fruits et légumes est soupçonné d'y avoir recours. Depuis au moins l'année dernière, des centaines de tonnes de légumes seraient concernés. Cet homme achetait ses produits en Espagne, moins chers, donc, et changeait les étiquettes espagnoles des colis et des emballages pour d'autres indiquant "Origine France", qui se revendent plus chers. Il est même soupçonné d'avoir édité des factures avec cette fausse origine.

>> Retrouvez Europe soir en replay et en podcast ici

Des perquisitions et des gardes à vue ont eu lieu depuis la mi-juin dans cette affaire et les enquêteurs cherchent d'éventuels complices. Ils suspectent d'ailleurs un conditionneur de fruits et légumes d'être mêlé à cette fraude. Cette pratique commerciale trompeuse peut entraîner jusqu'à deux ans de prison et 300.000 euros d'amende.


Retrouvez cet article sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles