Grossesse : les polluants impactent la thyroïde, selon une étude française

Ces dernières années, bon nombre d’études s'intéressent à la présence des perturbateurs endocriniens et des polluants dans l'organisme, notamment celui des femmes enceintes. Récemment, une étude française parue le 9 novembre dans Environmental Health Perspectives, s’est penchée sur le lien entre l’exposition à trois polluants chimiques les plus couramment utilisés et le fonctionnement de la thyroïde pendant la grossesse.

Comme l'indique un communiqué de l’Inserm publié le même jour, des chercheuses et chercheurs de l’Inserm, du CNRS et de l’Université Grenoble Alpes ont réalisé des dosages dans les échantillons biologiques de 437 femmes enceintes grenobloises. Quasiment toutes les volontaires étaient exposées à ces polluants chimiques. L’objectif était de comparer la présence des derniers dans les urines et les concentrations en hormones thyroïdiennes dans le sang. Une fois les analyses réalisées, l’équipe de Claire Philippat a établi un lien entre l’exposition au propyl-parabène, au bisphénol A et au butyl-benzyl phtalate et des taux anormaux d’hormones thyroïdiennes.

La thyroïde est une glande dans le cou dont le rôle est de produire la triiodothyronine (ou T3) et la thyroxine (ou T4). Leur sécrétion est possible grâce à la thyréostimuline (ou TSH) produite dans le cerveau. Ces trois hormones sont essentielles au bon développement du fœtus.

Les chercheurs ont remarqué que le bisphénol A, utilisé dans la fabrication de plastiques, était associé à une baisse de la concentration (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Drogue : c'est quoi la 3MMC, cette nouvelle substance à la mode ?
La saleté, c’est bon pour la peau ?
La phagothérapie, un traitement de pointe
Nos conseils pour éviter les pesticides dans les fruits et les légumes
Sport : top 10 des repas à manger après une activité physique