Elle n'entend pas les pleurs de son bébé et découvre qu'elle a une maladie dégénérative

·2 min de lecture
La jeune femme souffre d'une maladie dégénérative, l'otospongiose. (Getty Images/iStockphoto) (Getty Images/iStockphoto)

Alertée par le fait de ne pas entendre les pleurs de son bébé, Helena Merriman a réalisé des tests auditifs. Elle souffre d'une maladie de l'os de l'oreille.

Il y a trois ans, Helena Merriman a mis au monde son premier enfant. Au cours des premiers mois de vie de son bébé, la jeune femme se rend que quelque chose ne fonctionne pas normalement. Malgré les pleurs de son nouveau-né la nuit, elle dort paisiblement. En effet, la jeune n’entend pas les cris de son bébé. Une situation qui s’installe également la journée.

En effet, elle remarque qu’elle éprouve de plus en plus de difficultés pour entendre ce que les autres personnes disent et se retrouve à lire sur les lèvres pour comprendre son entourage. Sur les conseils de son médecin généraliste, elle se rend alors dans une clinique d'audiologie et réalise une série de tests. Ces examens confirment une forte baisse de l'audition à l’oreille droite. "Ne vous inquiétez pas, c'est probablement juste de la congestion - les séquelles d'un rhume. Si les choses ne vont pas mieux dans six semaines, revenez", se souvient avoir entendu la jeune femme, comme le raconte à la BBC.

Une intervention chirurgicale

Au fil des semaines, la situation ne s’améliore pas et le diagnostic tombe. Elle est atteinte d’une maladie dégénérative, l'otospongiose. Cette maladie génétique est évolutive, des aggravations peuvent être constatées lors de certains moments de la vie comme pendant la grossesse. Il est possible de réaliser un traitement chirurgical pour obtenir une amélioration sensible et durable de l’audition. Cette pathologie est plus fréquente chez la femme. "Des facteurs hormonaux seraient donc susceptibles d’intervenir dans cette maladie. Il est assez fréquent que l’otospongiose se révèle ou s’aggrave au cours ou au décours d’une grossesse. La question des traitements hormonaux chez la femme (contraception orale, hormonothérapie substitutive…) est régulièrement posée en cas d’otospongiose, et la réponse reste controversée", résume l’hôpital Fondation Adolphe de Rothschild.

Aujourd’hui, l’audition d’Helena est rétablie grâce à une intervention chirurgicale mais elle entend en permanence un sifflement fort et constant. Elle a dû s’habituer à vivre au quotidien avec d’importants acouphènes.

VIDÉO - Carnet de Santé - Dr Christian Recchia : "Avoir des acouphènes peut vous rendre fou au quotidien, et ça arrive souvent sans qu'on s'en aperçoive"

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles