Les Grosses Têtes : distorsion des salaires... Découvrez combien sont payés les chroniqueurs

·1 min de lecture

Émission phare des ondes, Les Grosses Têtes égaye le quotidien des auditeurs de RTL depuis 1973, année de son coup d'envoi par Philippe Bouvard, remplacé en 2014 par Laurent Ruquier, à la plus grande surprise de Pierre Bénichou, mort le 31 mars 2020. Et d'après les informations du journal Le Figaro de ce vendredi 6 novembre, les cachets des chroniqueurs du programme présentent de grandes disparités puisque ces derniers sont rémunérés en fonction de leur ancienneté et de leur notoriété. Ainsi, chaque Grosse Tête présente au côté du présentateur empoche une somme comprise entre "300 et 1 000 euros minimum." Un montant que les membres de l'équipe de l'animateur remportent en faisant notamment preuve d'autodérision, contribuant ainsi à l'humeur joyeuse et caustique de l'émission sans animosité. "Celui qui en a ne peut pas rester", explique ainsi Christine Bravo, qui a fait son grand retour en plateau au mois d'avril 2020 et ne cache pas sa satisfaction, "quand on est missionné et bien payé, la moindre des choses, c'est d'être efficace."

Une règle d'or à laquelle se plie certainement Valérie Trierweiler, recrutée dans la foulée de son licenciement du magazine Paris Match, après plus de 30 ans de bons et loyaux services. Même chose du côté de l'humoriste Pablo Mira, le comédien Ahmed Sylla ou encore l'acteur Michel Fau, récentes recrues des Grosses Têtes. Une équipe aux allures de "bande de copains" étoffée par les présences de Cristina Cordula, Karine Le Marchand, Yoann Riou, Jeanfi (...)

Lire la suite sur le site de GALA

Roi de Thaïlande : son ex-épouse Srirasmi, crâne rasé, assignée à domicile… les images chocs
Valérie Lemercier et les critiques sur son physique : “On disait qu’il fallait me mettre un oreiller sur la tête”
Johnny Hallyday pas dupe des pique-assiettes : sa petite vengeance
VIDÉO - "10000 euros d’amende pour les fêtards" : vif accrochage sur le plateau de Cyril Hanouna
Pourquoi les enfants de Sophie de Wessex pourraient renoncer à leurs titres royaux