Grosse déception pour les Français en skicross

SKICROSS – Après le triplé olympique de Sotchi, c’est la douche froide pour l’équipe de France. 

Arnaud Bovolenta, meilleur Français, termine 6e (Reuters)

Après le podium bleu blanc rouge de Sotchi il y a quatre ans, le skicross masculin ne rapportera pas de médaille à la France à PyeongChang. Aucun Bleu n’a réussi à atteindre la finale. Champion olympique en titre, Jean-Frédéric Chapuis, 7e temps des qualifications, a terminé dernier de son run en quarts de finale. Même sentence pour François Place, placé dans le même run que son compatriote (3e de son quart de finale). Terence Tchiknavorian, premier Français engagé, n’a pu rallier les quarts de finale. La faute à une chute impressionnante après un saut mal négocié. Sorti sur une civière, le Français souffre d’une fracture d’un tibia.

Dans un concours marqué par de nombreuses chutes avec un tracé ne favorisant pas les dépassements, Arnaud Bovolenta s’en est le mieux sorti. Deuxième en huitième et quart de finale, le médaillé d’Argent de Sotchi a buté en demi-finale. Le Français a payé son mauvais départ et n’a jamais pu rattraper son retard. Le vice-champion olympique prend finalement la 6e place.

Le Canadien Brady Leman remporte l’or devant le Suisse Marc Bischofberger et l’athlète invité de Russie Sergey Ridzik. Au micro de France Télévisions, Arnaud Bovolenta a fait part de sa déception : “En demi-finale ça se joue à pas grand chose, ça n’a pas voulu le faire. La piste ? Elle est sympa à skier. On s’attendait tous à ce que ça double un peu plus sur le bas de la piste avec l’aspiration mais sur le haut il y avait moyen. On ramène trois médailles à Sotchi et là on fait rien. Pour les coachs, le staff, c’est chiant”, a-t-il regretté.