Une grosse amende pour ce constructeur chinois et ses voitures "made in Italy"

Avez-vous déjà entendu parler du constructeur DR Automobiles ? Si la réponse est non, c’est normal.

Un constructeur épinglé

Et pour cause, ce dernier n’est pas présent en France, mais il est en revanche largement diffusé en Italie, et ce depuis de nombreuses années déjà. En fait, il s’agit d’une marque chinoise, fondée en 2006 par Massimo Di Risio. Elle commercialise des autos rachetées à l’entreprise Chery, qu’elle rebadge ensuite pour les revendre sous sa propre marque. Aujourd’hui, le constructeur possède son propre réseau de distribution, avec pas moins de 60 concessionnaires sur tout le territoire italien. Mais tout n’est pas rose pour la firme, qui vient de s’attirer les foudres du gouvernement. En effet, ce dernier lui réclame actuellement le versement de six millions d'euros pour des pratiques commerciales trompeuses. Mais quelle est la raison ? En fait, il a été prouvé que les véhicules que la société prétendait fabriquer en Italie étaient en réalité assemblés en Chine. Seul le logo était en fait apposé au dernier moment, une fois que les voitures arrivaient par bateau sur le Vieux Continent.

Une vaste fraude

L'affaire a éclaté lorsque des clichés de voitures fraîchement sorties de conteneurs ont été révélés. Sur ces photos, il était évident que les voitures n’avaient besoin que de logos sur le hayon et la calandre pour être prêtes à la vente. Pourtant, DR Automobiles soutenait fermement que ses véhicules étaient produits dans une usine située en Italie. Mais cela n’aura pas été suffisant pour convaincre les autorités. Ainsi, la rapport de l’organisation italienne en charge de la concurrence, baptisée l'Autorità Garante della Concorrenza e del Mercato (AGCM) est...Lire la suite sur Autoplus