Grosjean révèle la plus grande fierté de sa carrière

Benjamin Vinel
·1 min de lecture

Que retiendra comme sa plus grande fierté lorsqu'il quittera la Formule 1 ? L'un de ses dix podiums ? Avoir joué la victoire aux Grands Prix d'Allemagne et du Japon 2013 ? Avoir été associé à des Champions du monde comme Fernando Alonso et Kimi Räikkönen ?

Romain Grosjean, Haas VF-20

Romain Grosjean, Haas VF-20 <span class="copyright">Mark Sutton / Motorsport Images</span>
Romain Grosjean, Haas VF-20 Mark Sutton / Motorsport Images

Mark Sutton / Motorsport Images

Après avoir pris la cinquième place du championnat en 2018 avec 93 points, Haas a chuté au neuvième rang l'an dernier et cette année, inscrivant respectivement 28 et trois unités. La dégringolade est spectaculaire, et la place de Grosjean pour 2020 a un temps été menacée par ce manque de performance. Le tricolore a finalement eu un an de sursis, avant que l'équipe n'emprunte manifestement la voie des pilotes payants.

"L'an dernier, mon impression, c'est qu'ils ne savaient pas s'ils voulaient faire du changement pour faire du changement", commente Grosjean. "Parce que des fois, c'est juste bien de faire du changement pour dire qu'on a changé quelque chose quand les choses ne vont pas, alors que ce qui n'allait pas l'an dernier, c'est que la voiture était une catastrophe."

"C'est sûr que mon retour technique a toujours été une de mes forces", ajoute celui qui avait décelé les défauts des évolutions de la Haas VF-19 bien avant que l'écurie ne se décide à lui faire confiance. "On verra ce que ça donne chez Haas dans le futur, sans ce retour technique et avec les futurs pilotes." Mais comme le dit l'intéressé avec un sourire empreint d'amertume : "Ce n'est plus mon problème."