Les gros mots nous rendent plus forts et plus persuasifs

Vous avez été puni pour les avoir prononcés étant petit (et c’est normal), mais bien que très vilains, les gros mots donnent de l’assurance.

SCIENCE - Vous ne pouvez pas vous empêcher de dire des gros mots malgré votre bonne volonté ? Même si ce n’est pas très joli, rassurez-vous, injures, insultes et jurons vous donnent du pouvoir, c’est prouvé ! Selon une récente étude britannique publiée cet été dans la revue Lingua, dire des gros mots génère en effet des résultats bénéfiques pour le moins insoupçonnés, qu’ils soient physiologiques, cognitifs, émotionnels ou même anti-douleur.

Prononcer des jurons diffère de l’utilisation classique d’une langue, car ils possèdent une puissance et une force qui ne sont pas partagées par le langage courant. Pour les chercheurs britanniques, le constat est ainsi sans appel : les gros mots ont leurs vertus.

La puissance des jurons

Se cogner le petit orteil contre la table basse et crier des gros mots pour calmer la douleur vous est forcément déjà arrivé. Mais pourquoi dit-on des grossièretés dans ces moments-là ? En fait, les gros mots ont un pouvoir hyperalgésique, c’est-à-dire qu’ils procurent une plus grande tolérance à la douleur, tout en réduisant la perception de celle-ci.

Les gros mots sont également les meilleurs alliés des mensonges ! Lorsqu’ils sont utilisés dans une interaction orale, les jurons fournissent un moyen unique et puissant d’expression émotionnelle, ce qui permet d’établir une plus grande persuasion et/ou crédibilité dans la transmission des messages.

C’est pourquoi lorsqu’ils sont employés, ils provoquent une plus grande attention des auditeurs. Dire des gros mots étant le signe d’une forte émotion, les jurons produisent un « rappel de mémoire », c’est-à-dire un moyen de restituer des informations déjà apprises par le passé. Libération affective, excitation émotionnelle, les gros mots traduisent vos émotions parfois plus facilement qu’avec le langage conventionnel.

Et même si cela ne se voit pas, ce trop-plein d’émotion lorsque l’on dit des gros mots se ressent sur notre corps. Le rythme cardiaque s’accélère par exemple, ce qui peut en faire un atout pour vos capacités physiques. L’étude rapporte en outre que les jurons permettent une meilleure démonstration physique en augmentant la force. Vous savez donc ce qu’il vous reste à faire avant de monter sur votre tapis de course…

Dire des gros mots : une science pas encore résolue

Même si les « bénéfices » évoqués plus haut ont fait l’objet d’études avancées, l’explication de ce phénomène laisse en suspens plusieurs autres questions. Les chercheurs affirment que la force des gros mots n’est pas propre aux mots eux-mêmes mais plutôt au simple fait de les prononcer : notamment dans l’intention prise pour les citer.

Y a-t-il également un effet libérateur dans le fait de dire des mots « interdits », le genre de grossièreté que l’on n’a pas le droit de prononcer en tant qu’enfant ? Pas si sûr. Le lien de cause à effet avec l’enfance n’est pour le moment pas encore clairement défini. L’étude souligne « un manque de preuves empiriques qui relieraient clairement les effets des jurons à l’âge adulte aux expériences individuelles de punition pour jurons dans l’enfance ».

Pour aller encore plus loin, les chercheurs se questionnent sur l’utilisation des gros mots et plus précisément sur le conditionnement de notre langage. « Beaucoup de jurons de routine prononcés par des adultes sont de nature conversationnelle et sont orientés vers la gestion des relations interpersonnelles et des processus de discours. Il y a actuellement une lacune dans nos connaissances sur comment et quand les enfants acquièrent des formes conversationnelles de jurons ».

VIDÉO - "Enc*lé par une p*te !" : Benoît Paire craque complètement en plein match et lâche un flot d'insultes hallucinant !

Lire aussi

undefined

Ce type de comportement est le premier signe d'un divorce

undefinedundefined

"Apprenez à vos garçons le respect", manifestation à Casablanca après une agression sexuelle dans un bus

undefined