Le plus gros impact de météorite enregistré sur Mars livre des détails inespéré sur la structure intérieure de la planète

Le 24 décembre 2021, un important séisme secouait la surface de Mars, un événement immédiatement détecté et enregistré par le sismomètre de la mission InSight, posé à la surface. Rapidement, l’origine de cette secousse intrigue les scientifiques, car la Planète rouge, qui ne possède pas de tectonique des plaques, produit très rarement de gros séismes. Et en effet, la secousse n’a rien d’un événement géologique intrinsèque à la planète. Il aurait été causé par un impact météoritique à la surface, une hypothèse confirmée par la sonde MRO en orbite autour de la planète qui révèle la présence d’un nouveau cratère de 150 mètres de diamètre !

Pour les scientifiques, ce genre d’événement était tout simplement inespéré. Car la puissance de l’impact a généré un type d’ondes bien particulier, qui se propagent en surface. Les caractéristiques de ces ondes, qui n’avaient alors jamais été détectées sur Mars, ont permis d’étudier la structure de la croûte martienne dans son ensemble.

Écoutez l'impact de la météorite sur le sol de Mars enregistré par l'atterrisseur InSight. © Nasa, JPL-Caltech, Cnes, Imperial College London

Des ondes bien particulières qui permettent de sonder la croûte martienne

Les ondes de surface sont en effet des ondes bien spéciales qui sont, sur Terre, produites lors de séismes de fortes magnitudes. Pour cette raison, elles n’avaient jusqu’à présent jamais été observées sur Mars, qui ne produit que des séismes de faible magnitude. Si ces ondes ne se propagent que le long de la surface, ce sont cependant elles qui transmettent la plus grande partie de l’énergie d’un séisme. Sur Terre, elles sont particulièrement redoutées car ce sont elles qui causent le plus de dégâts.

Contrairement aux ondes de volumes (P et S), la vitesse des ondes de surface dépend de leur fréquence. Or, les basses fréquences sont plus sensibles aux grandes profondeurs. Voilà une caractéristique particulièrement intéressante pour l’étude de la croûte martienne. Pour la première fois, la...

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura