"Un gros doute": Mélenchon soupçonne Darmanin d'avoir "manipulé les résultats" des législatives

Jean-Luc Mélenchon, chef de file de la Nupes, le 13 juin 2022 - BFMTV
Jean-Luc Mélenchon, chef de file de la Nupes, le 13 juin 2022 - BFMTV

Après une soirée électorale où les différents instituts de comptage donnaient la Nupes en tête, juste devant la majorité, les chiffres définitifs du ministère de l'Intérieur ont offert une autre version. Ils placent Ensemble à 0,09% devant l'alliance des gauches. Un résultat final qui ne passe pas côté Nupes.

"Tout va bien", déclare dans un premier temps le chef de file de la Nupes Jean-Luc Mélenchon ce lundi, auprès de plusieurs journalistes. Il ajoute toutefois qu'il "y a maintenant un doute sur ce que fait monsieur Darmanin avec les résultats".

"Moi j'ai toujours fait confiance, et là on a un gros doute sur ce qu'ils sont capables de faire pour manipuler les résultats", déclare-t-il encore.

"Il manipule les résultats en reclassant les gens en cours de route"

"Si nous l'emportons, je pense qu'il faudra qu'on en tire des conclusions, ce n'est plus possible qu'un ministre de l'Intérieur puisse refuser une étiquette comme il l'a fait pour nous la Nupes", déclare-t-il. Le ministère de l'Intérieur avait en effet dans un premier temps refusé cette étiquette, "il a fallu que ce soit le tribunal qui l'oblige à le mettre", rappelle l'ex-député Insoumis, "puis il manipule les résultats en reclassant les gens en cours de route".

Dans les résultats finaux du ministère de l'Intérieur pour le premier tour des législatives, certains candidats n'ont en effet pas été pris en compte pour la Nupes, mais rangés dans la catégorie "divers gauche". D'après le ministère de l'Intérieur, les candidats considérés comme Nupes sont ceux cités dans une liste transmise par l'alliance de gauche à Beauvau, et donc ceux qui n'y étaient pas inscrits n'ont pas été considérés comme Nupes.

"Les résultats affichés sur le site du ministère de l’Intérieur retirent du résultat de la NUPES les candidats qui étaient pourtant investis ou soutenus officiellement par notre alliance et dûment signalés au ministère de l’Intérieur", assure de son côté un communiqué de La France Insoumise ce lundi. Il ajoute que, si la Nupes l'emporte, sera mis "en place une véritable autorité électorale indépendante, débarrassée des pratiques malhonnêtes du ministre Darmanin".

"Mauvais perdants, mauvais joueurs" et "république bananière"

"Il y a un certain nombre de candidats régionalistes qui ne sont pas dans l'accord électoral Nupes mais qui ont dit qu'ils siègeraient dans les groupes parlementaires Nupes", explique le chef du service politique de BFMTV, Philippe Corbé. "Donc le ministère de l'Intérieur ne les compte pas dans le total Nupes mais en divers gauche alors que la Nupes considère qu'ils en font partie".

Jean-Luc Mélenchon qualifie de son côté cet imbroglio de jeu de "mauvais perdants, mauvais joueurs. Mais là ce n'est pas un jeu, c'est juste notre démocratie, donc on ne peut pas avoir comme cela des moeurs de République bananière en France". Il remet ensuite en question l'authenticité totale de ces résultats, et même de ceux des précédentes élections.

"Tout d'un coup je me dis 'c'est vrai on n'a jamais contrôlé, ni au départ, ni à l'arrivée les votes électroniques'. Hier [dimanche, NDLR] il y en a eu un certain nombre, je ne sais pas comment ils ont été établis, c'est étrange", lance-t-il. Réinterrogé au sujet d'une possible manipulation des chiffres du premier tour quelques minutes plus tard, il choisit toutefois de ne pas répondre à nouveau et lance seulement un "Allez, au revoir", visiblement agacé.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles