Gronde sociale au Kazakhstan : le gouvernement de Tokaïev démissionne

·1 min de lecture
Le président Kassym-Jomart Tokaïev. 
Le président Kassym-Jomart Tokaïev.

Bouleversement politique au Kazakhstan. Le président Kassym-Jomart Tokaïev a limogé, mercredi 5 janvier, son gouvernement et a décrété l?état d?urgence, en réponse aux manifestations ayant éclaté dans plusieurs villes de ce pays autoritaire d?Asie centrale, des troubles liés à une hausse des prix du gaz. Des manifestants ont pénétré mercredi dans le principal bâtiment de l?administration d?Almaty, capitale économique du pays. Des hommes en uniforme de police ont été aperçus déposant leurs boucliers et leurs casques en une pile pour embrasser les protestataires. « Ils passent de notre côté ! » a lancé une femme en enlaçant un autre manifestant.

Au moins huit membres des forces de l?ordre et militaires ont été tués dans les émeutes qui secouent le Kazakhstan depuis plusieurs jours, a indiqué le ministère de l?Intérieur, cité par les médias locaux. Selon la même source, 317 membres de la police et de la garde nationale ont par ailleurs été blessés « par la foule déchaînée ».

Panne d?internet géante

Ces protestations sont rares au Kazakhstan. Le ministère de l?Intérieur a rapporté que plus de 200 manifestants ont été arrêtés pour des « violations à l?ordre public ». Une panne d?Internet s?est produite quelques heures après les heurts. « Le Kazakhstan connaît actuellement une panne d?Internet à l?échelle nationale après une journée de perturbations de l?Internet mobile et de restrictions partielles », a annoncé l?ONG NetBlocks, soulignant que cela « est susceptibl [...] Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles