La grogne des habitants de Lacoste quand Pierre Cardin rachetait une partie du village pour en faire le "Saint-Tropez de la culture"

franceinfo Culture avec agences
·1 min de lecture

Il voulait en faire un "Saint-Tropez de la culture" : après avoir racheté en 2001 le château du Marquis de Sade, Pierre Cardin a investi des millions d'euros dans le village de Lacoste, au coeur du Luberon, multipliant les acquisitions immobilières, au regret d'une partie des habitants.

En 2001, son arrivée dans le village est plutôt bien vécue. Le couturier s'offre les ruines du château, datant du XIe siècle, où le "divin marquis" vint s'installer avec sa femme en 1763 pour y vivre par intermittence. "J'ai été immédiatement séduit par les lieux, j'ai tout de suite vu la possibilité d'y faire un nouveau centre culturel", explique alors Pierre Cardin, qui promet même d'y organiser en 2001 une "soirée libertine", en hommage à l'auteur de Justine.

>> VIDEO. Lacoste : le village quasi désert de Pierre Cardin

En réalité, c'est surtout un festival dédié à l'art lyrique et au théâtre que crée le couturier, qui s'est engagé auprès de l'ancienne propriétaire du château à le céder à l'Institut de France à sa mort. Dans les ruines et une carrière attenante aménagée en plein air, sous la responsabilité d'Eve Ruggieri, divas et mélomanes jouissent d'un site exceptionnel.

Le couturier multiplie les acquisitions

"Cela ne gênait pas vraiment les gens à l'époque", déclarait en 2017 à l'AFP une habitante, Anne Gallois, car "personne n'avait l'argent pour acheter et (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi