De Grizou le chouchou à Griezmann le souffre-douleur

SO FOOT
·1 min de lecture

Il n'y a pas si longtemps, Antoine Griezmann était le chouchou du football. Il dansait comme Drake. Ses célébrations sorties de Fortnite et ses cheveux captaient l'attention des médias, et c'était cool parce qu'il assurait sur le terrain à chaque match. Il était le gendre idéal, un petit prince qui enchaînait les couvertures de magazine, qui mettait en scène ses passions sincères pour le maté, l'Uruguay, le basket. C'était le temps de son irrésistible ascension en Liga et en équipe de France, à la faveur de relations exemplaires avec Diego Simeone ou Didier Deschamps. Le temps des espoirs de Ballon d'or, aussi... Cette période où rien ne semblait pouvoir lui résister : sa trajectoire devait l'emmener où il le voulait quand il le voulait. Le plan de carrière et de communication étaient initialement rondement ficelés. Le chouchou devait devenir un genre de marque, d'icône à la Beckham. S'il avait plutôt réussi à redresser… Lire la suite sur sofoot.com

SO FOOT.com
SO FOOT.com