Griveaux, Buzyn, Jacob... Le top 5 des personnalités politiques rayées de la carte en 2020

·2 min de lecture

L'année 2020 n'aura pas été seulement fatale à certaines de nos libertés, elle aura également fait tomber dans l'oubli un certain nombre de personnalités politiques.

5. Cédric VillaniIl n'y avait pas besoin d'être un grand mathématicien pour savoir que son nombre de voix aux municipales serait insuffisant et qu'il y avait de grandes chances pour qu'il disparaisse en une fraction (de seconde). Ce n'est pas parce qu'on met un râteau à Macron à l'Elysée qu'on ratisse large à l'arrivée. Cédric est bien placé pour savoir que dans certains domaines, il n'y a que le résultat qui compte, et lui n'aura jamais trouvé la solution. En se présentant contre son camp et en prenant des voix au candidat investi par LREM, il n'aura fait que diviser pour mieux renier.4. Nicole Belloubet Nomination contestée du nouveau procureur de Paris, suspension du volet sur l’indépendance du parquet de la révision constitutionnelle, perquisitions médiatisées au siège de La France insoumise, note confidentielle révélée par Le Canard enchaîné dans laquelle son ministère envisageait de maintenir ou supprimer des postes de juges d’instruction en fonction des résultats de La République en marche aux élections municipales de 2020 : même si elle n'est pas restée très longtemps, l'ancienne ministre de la Justice ne se sera pas illustrée uniquement par ses déclarations sur la liberté d'expression. Elle n' a pas résisté au remaniement et a été remplacée en juillet par Eric Dupond-Moretti. Pour rebondir,...

Lire la suite sur Marianne

A lire aussi

Affaire Griveaux, procrastination, Wejdene : 2020 sous le prisme de vos recherches sur Google Affaire des vidéos : l'expertise psychiatrique de Benjamin Griveaux demandée par Juan Branco sèchement rejetéeInfo Marianne : la troisième vidéo de l'affaire Griveaux, qui suggère la participation d'un complice de Pavlenski"Je", "il", "on", "nous" : du rapport (contrarié) de Juan Branco avec les pronoms dans l'affaire GriveauxAffaire Griveaux : l'abaissement démocratique