Grippe : pourquoi le coût de la campagne de vaccination va s’envoler

Le Parisien
En 2018, le vaccin contre la grippe contient quatre souches du virus grippal contre trois l’an passé

Commencée début octobre, la campagne lancée par l’Assurance maladie pourrait coûter 63 millions d’euros, contre 35 millions en 2017…


La campagne nationale de vaccination contre la grippe saisonnière qui a débuté le 6 octobre 2018 va se poursuivre jusqu’au 31 janvier 2019.

Avec pour slogan « Ne laissons pas la grippe nous gâcher l’hiver », cette campagne de l’Assurance maladie s’adresse gratuitement en priorité aux personnes les plus exposées aux risques de complications graves : personnes âgées de plus de 65 ans, femmes enceintes, personnes obèses, personnes de l’entourage des nourrissons à risque de grippe grave… Douze millions de Français ont en principe déjà reçu un bon pour être vacciné gratuitement.

Une campagne qui, selon France info, va voir ses coûts s’envoler cette année. En 2018, la facture devrait ainsi atteindre les 63 millions d'euros contre 35 millions en 2017. Soit quasiment… Le double.

Le prix du vaccin a l’unité a explosé

La principale raison de cette augmentation repose sur la hausse du prix du vaccin. Celui-ci est passé de 6,20 euros en 2017 à 11,13 euros en 2018 quand il est vendu en pharmacie. Pour se justifier, les laboratoires pharmaceutiques expliquent que ce vaccin protège contre quatre souches de grippe contre trois l’an passé pour répondre à une demande de l’Organisation mondiale de la santé de rajouter une souche supplémentaire afin d’élargir le spectre de ce vaccin.

Chaque année, pour décider la composition du vaccin, les scientifiques parient en avance sur le virus grippal qui va toucher les populations. Le risque est de tomber à côté. L’an passé, le virus grippal était d’une souche B qui n’était pas dans le vaccin. Cependant, selon les scientifiques, l’efficacité du vaccin a tout de même été de 60 %, ce qui a tout de même limité les risques pour les personnes fragiles.


Mi-novembre, la grippe ne touche pour l’instant que peu de personnes. Réseau sentinelles

Pour le moment, les clignotants des syndromes grippaux en France sont dans le (...)

Lire la suite sur LeParisien.fr

Gilets jaunes : le vrai du faux sur les carburants
Gilets jaunes : la révolte fiscale, une tradition depuis sept siècles
L’incroyable amitié franco-américaine née grâce à la bouteille à la mer d’Ambre
Et si on se passait de tickets de caisse ?
Un cercueil au nom de Montaigne découvert par hasard à Bordeaux