Grippe aviaire : le vide sanitaire débute dans le Sud-Ouest

France 3

Plus un canard à l'horizon depuis janvier chez cet exploitant gersois. Jusque-là, Bernard Cazaux élevait 1 000 canards et 200 oies : tous ont été abattus. Depuis plusieurs jours, en vue du vide sanitaire, l'heure est au nettoyage. "On a passé des détergents sur les murs, sur les plafonds, on a tout rincé à la pression, et on a passé de la chaux au sol. Depuis le 26 janvier, la date d'abattage, il n'y a plus d'animaux", détaille l'éleveur.

Six semaines de vide sanitaire

Le vide sanitaire obligatoire doit durer six semaines. Il fait suite à l'abattage préventif de quatre millions de palmipèdes. Le but : endiguer cette seconde épidémie de grippe aviaire. Cinq départements sont concernés par la mesure : la Haute-Garonne, le Gers, les Pyrénées-Atlantiques et les Hautes-Pyrénées, soit pas moins de 1 134 communes touchées. Avec la grippe aviaire, c'est toute une filière qui est fragilisée : elle a engendré 250 millions de pertes cette année.



Retrouvez cet article sur Francetv info

Le boom du scoutisme en France
Consommation : beurre allégé, qu'y a-t-il sur ma tartine ?
Dans ma rue : à la pêche au bon candidat
Vide sanitaire : les éleveurs du Gers très inquiets
Grippe aviaire : le vide sanitaire imposé dans plus de 1 000 communes

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages