Grippe aviaire : Quelles précautions pour la réouverture de la Réserve africaine de Sigean ?

Grippe aviaire : Quelles précautions pour la réouverture de la Réserve africaine de Sigean ?

OISEAUX - Le parc avait été fermé, le 6 novembre, après la découverte d’un cas

La Réserve africaine de Sigean rouvre aux visiteurs, lundi, dans l’Aude. Le parc animalier avait fermé ses portes, le 6 novembre, après la découverte d’un pélican mort, touché par la grippe aviaire. Les 14 et 15 novembre, deux autres cadavres d’oiseaux, également atteints par le virus, avaient été retrouvés. Aucun autre cas n’ayant été constaté depuis, le site pourra donc à nouveau accueillir des visiteurs, lundi, dès 9 heures.

Que les visiteurs se rassurent, la grippe aviaire ne représente pas de danger, pour eux. Il y a très, très peu de chances qu’un humain soit contaminé par la grippe aviaire, et les cas qui ont été recensés dans le monde sont la conséquence d’un contact long et rapproché avec les oiseaux infectés. « Il n’y a donc pas de risques à ce que les visiteurs fréquentent la Réserve africaine de Sigean », confie-t-on, au service vétérinaire de la préfecture. En revanche, la maladie est particulièrement redoutable pour certaines espèces d’oiseaux. Des précautions ont donc été prises à la Réserve africaine de Sigean, en lien avec la préfecture de l’Aude, pour protéger les centaines de volatiles qui vivent dans le parc.

Les autruches et les émus seront à l’écart du public

Ainsi, l’ensemble du site rouvrira, lundi, sauf « la Grande volière et le chemin bordant l’étang du parc à pied », qui resteront provisoi(...) Lire la suite sur 20minutes

À lire aussi :
Zoonoses : L’essor de l’élevage intensif augmente-t-il le risque pandémique humain ?
Grippe aviaire : Le vaccin sera-t-il la solution miracle à l’épizootie ?
Grippe aviaire : Les volailles confinées face au risque « élevé », plus de 770.000 abattues depuis l'été
Grippe aviaire : Quatre cygnes atteints de la maladie sont morts dans l’Allier
Côtes-d’Armor : Un deuxième foyer de grippe aviaire découvert dans un élevage