Grippe aviaire « hors de contrôle » dans le Sud-Ouest, 350 000 canards abattus

Source AFP
·1 min de lecture
Jusqu'ici, les autorités font abattre tous les palmipèdes dans un périmètre de trois kilomètres autour des foyers identifiés. Les autres volailles comme les poulets et les dindes sont aussi censées être abattues dès lors qu'elles ont accès au plein air (illustration)
Jusqu'ici, les autorités font abattre tous les palmipèdes dans un périmètre de trois kilomètres autour des foyers identifiés. Les autres volailles comme les poulets et les dindes sont aussi censées être abattues dès lors qu'elles ont accès au plein air (illustration)

Un « constat d'impuissance » devant une situation devenue « hors de contrôle »? Dans le sud-ouest de la France, 124 foyers d'infection à la grippe aviaire ont été recensés , dont 119 dans les Landes, soit plus du double du nombre relevé il y a une semaine. Le gouvernement a annoncé dans la soirée du jeudi 7 janvier une amplification des abattages préventifs de canards, face à « l'extrême contagiosité du virus ».

Des professionnels du foie gras avaient poussé les autorités sanitaires à procéder à des abattages plus massifs. « Nous demandons un vide sanitaire [une période sans animaux dans les élevages, NDLR], on voit que la situation est hors de contrôle, qu'on ne maîtrise plus le virus. Il n'y a pas d'autre solution », a déclaré Hervé Dupouy, éleveur à Castelnau-Tursan et président de la section palmipèdes FNSEA des Landes. « On dépeuple [abat préventivement les canards, NDLR] dans l'ensemble du département, et après on fait un vide sanitaire et, dans deux mois, on peut remettre des animaux et recommencer à produire », a-t-il plaidé, pestant contre la « lenteur de l'administration », selon lui « phénoménale ».

350 000 canards abattus

Jeudi soir, le ministère de l'Agriculture a annoncé le renforcement des abattages préventifs en vigueur depuis le 24 décembre et qui ont déjà conduit à éliminer plus de 350 000 canards. « Il est nécessaire de diminuer fortement la densité de volailles dans les territoires les plus peuplés », souligne le ministère, alors que le mi [...] Lire la suite