Grippe aviaire H5N8: la Russie dit avoir détecté le premier cas de transmission à l'humain

·2 min de lecture

La Russie a annoncé samedi avoir détecté le premier cas de transmission à l'être humain de la souche H5N8 de la grippe aviaire, ajoutant avoir informé l'Organisation mondiale de la santé (OMS) de cette "découverte importante".

La Russie a annoncé samedi avoir détecté le premier cas de transmission à l'être humain de la souche H5N8 de la grippe aviaire, ajoutant avoir informé l'Organisation mondiale de la santé (OMS) de cette "découverte importante". "Le laboratoire a confirmé le premier cas d'infection d'une personne par le virus de groupe A, la grippe aviaire AH5N8", a déclaré à la télévision Anna Popova, à la tête de l'agence sanitaire russe Rospotrebnadzor. Ce virus a été détecté chez sept personnes contaminées dans une usine de volailles du sud de la Russie, où une épidémie de grippe aviaire a touché les animaux en décembre 2020, a précisé Mme Popova, ajoutant que les malades "se sentent bien" et n'ont pas de complications.

"Des mesures ont été rapidement prises"

"Des mesures ont été rapidement prises pour contrôler la situation" dans ce foyer d'infection, a-t-elle indiqué. Si la souche H5N8 a "franchi la barrière inter-espèce" en se transmettant de l'oiseau à l'homme, "ce variant du virus ne se transmet pas d'une personne à l'autre à l'heure actuelle", a-t-elle encore déclaré. Elle a estimé que cette détection "donne au monde entier le temps de se préparer" en créant des tests et un vaccin, "dans le cas où ce virus deviendrait plus pathogène et plus dangereux pour l'homme et acquière la capacité d'être transmis de personne à personne". "Nous serions alors pleinement armés et pleinement préparés", a-t-elle poursuivi. Le laboratoire d'Etat russe Vektor, à l'origine de la découverte, a également estimé qu'il faut "aujourd'hui commencer à développer un système de test qui permettra de détecter rapidement les cas de cette maladie chez l'homme" et de "commencer le travail" en vue d'un vaccin.

Mme Popova a indiqué que la Russie avait "d'ores(...)


Lire la suite sur Paris Match