Grippe aviaire : "C'est une véritable course de vitesse vis-à-vis du virus pour réaliser des abattages extrêmement ciblés", explique un vétérinaire

franceinfo
·1 min de lecture

Des abattages préventifs de canards ont été décidés dans les Landes pour "éviter au maximum du possible une forte propagation" de la grippe aviaire détectée dans 18 foyers en France, a annoncé la préfecture des Landes. "C'est une véritable course de vitesse vis-à-vis du virus pour réaliser des abattages extrêmement ciblés", a expliqué vendredi 25 décembre sur franceinfo Jean-Luc Guérin, professeur à l'école nationale vétérinaire de Toulouse.

franceinfo : Cet abattage est-il vraiment nécessaire ? Pouvait-on faire autrement ?

Jean-Luc Guérin : La décision qui a été prise est d'aller le plus vite possible pour essayer d'éviter la diffusion à partir des deux foyers identifiés. C'est une véritable course de vitesse vis-à-vis du virus pour réaliser des abattages extrêmement ciblés. On ne peut pas parler d'abattages massifs, il s'agit d'abattages ciblés, dans un rayon restreint autour des deux élevages.

"L'idée est d'éviter de revivre le scénario d'il y a quatre ans."

Jean-Luc Guérin, professeur à l'école nationale vétérinaire de Toulouse

à franceinfo

C'est un virus que nous ne connaissions pas à l'époque, donc nous avions été surpris, les scientifiques y compris, par le comportement de ce virus et sa très grande facilité de propagation y compris en (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi