Grippe aviaire : « Nous sommes étonnés par le nombre de foyers et par le développement de l’épizootie », affirme un chercheur

Propos recueillis par Hélène Ménal
·1 min de lecture

INTERVIEW - Le professeur Jean-Luc Guérin, chercheur en virologie aviaire à Toulouse, se dit surpris par la rapidité de l’épidémie de grippe aviaire qui ravage les élevages du Sud-Ouest. Entretien

Même si elle n’est pas transmissible à l’homme, c’est l’autre épidémie qui occupe le devant de la scène sanitaire. La nouvelle vague d’influenza aviaire s’abat à une vitesse fulgurante sur les élevages de palmipèdes du Sud-Ouest. Il y a désormais 198 foyers en France, dont 170 dans les Landes et au moins six dans le Gers d’après Julien Denormandie, le ministre de l’Agriculture. Ce mardi, l’abattage préventif des oies et canards dans un rayon de 5 kilomètres autour des foyers de H5N8 concerne désormais cinq départements : le Gers, les Landes, les Pyrénées-Atlantiques, les Hautes-Pyrénées et 11 communes du Lot-et-Garonne.

Alors, pourquoi une telle circulation du virus ? Comment l’endiguer ? Et y a-t-il un vaccin ? 20 Minutes a interrogé le professeur Jean-Luc Guérin (ENVT -INRAE), chercheur en virologie aviaire à l’Ecole nationale vétérinaire de Toulouse.

Les scientifiques semblent surpris par la vitesse de circulation du virus….

Il y a toute une série de cas de contami(...) Lire la suite sur 20minutes

À lire aussi :
Sénégal : 42.000 volailles abattues à cause de la grippe aviaire
Grippe aviaire : Le gouvernement promet d’accélérer les abattages dans les Landes
Ukraine : 185 grues cendrées sont mortes en une semaine dans une réserve, une enquête ouverte