"Grimasque", les portraits masqués et déjantés d'un photographe de Lille

Une manière originale et drôle de porter un autre regard sur la pandémie en détournant l’un de ses symboles anxiogènes : le masque. Le photographe lillois Alexandre Dinaut a eu l’idée d’aller à la rencontre des gens dans la rue et de leur tirer le portrait. Un projet qu’il a baptisé "Grimasque" : "Je demande aux gens de faire une grimace avec leur masque, histoire d’alléger un peu le poids de ce bout de tissu. Je viens chercher la joie et la positivité des gens, essayer de retrouver notre âme d’enfant derrière ce masque qui nous pèse et nous fait un peu froncer les yeux et retrouver le sourire, peut-être même essayer de faire une vague de sourire". Noir et blanc Et le photographe n’a aucun mal à convaincre les volontaires. Jeunes et moins jeunes se prêtent au jeu avec joie le temps d’un cliché, comme cette habitante qui souhaiterait que les masques tombent : "On aimerait bien retrouver nos visages, parce qu’un visage c’est tellement expressif qu’on en a besoin, on a besoin de revoir les émotions des gens". Des émotions et des rires parfaitement retranscrits dans ces portraits en noir et blanc à découvrir sur le compte Instagram du projet Grimasque.À chaque fois que j'ai un sourire, ça marche, et quand je regarde toutes les photos, à chaque fois ça me fait rire. Franchement, c'est génial" Alexandre Dinaut Photographe