Grillons, mouches... comment les insectes vont nourrir la planète

·2 min de lecture

Ah, ne faites pas les dégoûtés ! A la différence du caméléon, qui projette sa langue gluante à l’autre bout de la branche à la vitesse de l’éclair pour attraper les sauterelles, et qui les dévore dans le même geste en faisant «scrouitch-scrouitch», on ne vous demandera pas de gober des insectes encore gigotants. Vous ferez ça très proprement, dans une assiette, avec une fourchette et un couteau, accompagné d’un petit vin blanc et d’une sauce persillade. La plupart du temps, du reste, vous ne vous rendrez même pas compte de ce que vous mangez, car nos petits amis auront été préalablement pilés et transformés en steak haché, ou, plus sûrement encore, donnés en granulés comme nourriture au cochon dont vous savourerez le jambon, si bien que votre consommation de mouches et de scarabées sera très indirecte. Mais vous en mangerez quand même.

Si vous pensez que tout ça c’est de la rigolade, jetez donc un coup d’œil à ces chiffres : Ÿnsect, la jeune société française qui, comme son nom l’indique, élève des insectes pour l’alimentation, a récolté sans difficulté ces derniers mois 220 millions d’euros auprès de différents investisseurs. Si l’on excepte celles de nos deux nouvelles licornes, le producteur de jeux Voodoo et le concepteur de logiciels Mirakl, c’est la troisième plus grosse levée de fonds réalisée en 2020 par une start-up tricolore.

Et sa concurrente InnovaFeed, elle aussi Frenchie et elle aussi insecto-maniaque, a raflé de son côté 140 millions les doigts dans le nez, ce qui la met à la cinquième place du palmarès. Une vraie razzia ! Et d’autres financements devraient être annoncés dans les prochains mois, comme celui d’Agronutris, dont l’usine de Rethel, dans les Ardennes, pourrait sortir de terre en 2023. On y concassera des larves de mouches pour en faire de la poudre.

>> A lire aussi - Les insectes seront bientôt dans nos assiettes

Il y a quatre ou cinq ans, cette affaire de bestioles à manger aurait encore fait rigoler tout le monde. A cette époque, les insectes (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Dette publique : la prix Nobel Esther Duflot prône son remboursement via une fiscalité plus progressive
L'usage de la carte d'identité bientôt révolutionné en Allemagne
Seine-et-Marne : la colère d'habitants privés de chauffage en plein hiver
Vaccination : les maires montent au front en Île-de-France
Les pièces de l’ascenseur proviennent de Chine, des retraités bloqués chez eux depuis Noël