Grève à la RATP : métros bondés et climat tendu dans le métro parisien

À l’occasion du 5e jour de mobilisation contre la réforme des retraites, 9 des 16 lignes de métro de la capitale sont encore fermées et le trafic est très perturbé sur les autres lignes, donnant lieu à des scènes de cohue dans les gares.

La mobilisation ne faiblit pas. Si la grève générale contre la réforme des retraites a débuté il y a déjà 5 jours, le jeudi 5 décembre, les syndicats de la RATP ne lâchent pas prise et ne semblent pas prêts à abandonner. Le trafic des métros est toujours fortement perturbé à Paris avec 9 lignes fermées sur les 16 lignes normalement disponibles.

Si elle devait être fermée toute la journée, la ligne 11 a finalement pu être opérationnelle, avec un trafic très fortement perturbé, 3 heures dans la matinée.

Si certains franciliens ont pris leurs précautions en allant à pied, à vélo ou en covoiturage au boulot, d’autres n’ont pas de solution alternative au métro et se retrouvent entassés sur les quais des quelques gares ouvertes, comme le montrent les images ci-dessous tournées ce lundi matin.

Des manifestations des personnels RATP ont même eu lieu dans certaines gares, comme ici, à Porte de Clignancourt, sur la ligne 4.

Cette même ligne 4 qui a connu des incidents ce lundi matin, provoquant l’interruption de la circulation des métros sur la ligne, alors qu’elle était l’une des rares lignes à être en service en ce 5e jour de grève. Les usagers se sont alors rabattus sur le RER B à Gare du Nord, la station de RER la plus fréquentée du réseau francilien.

Les images sont similaires sur le RER B à Chatelet-Les-Halles, où les quais sont noirs de monde ce lundi matin. Malgré les quelques trains qui passent, tous les usagers ne peuvent pas monter à l’intérieur en raison de la trop forte affluence.

Si les lignes 1 et 14 sont les deux seules qui fonctionnent normalement, elles sont malgré tout difficiles à emprunter à cause de la saturation, comme le montrent les images de notre journaliste sur place.

Si la matinée de ce lundi a été très perturbée, il en est presque de même pour cet après-midi. Dès la reprise du trafic aux heures de pointes, c’est-à-dire aux alentours de 16h/ 16h30 en fonction des lignes, les quais étaient bondés, comme ici à Châtelet sur le RER B.

Avant même la réouverture de certaines lignes, les gens étaient déjà présents dans les couloirs du métro pour tenter de s’assurer d’avoir un moyen de transport pour rentrer du travail.

Bien qu’un RER B passe environ toutes les 10 minutes, les quais des grosses gares comme Châtelet sont constamment remplis, tous les gens ne pouvant pas rentrer dans le même train à cause des wagons surchargés.

Plus les minutes passent, plus la situation semblent s’empirer sur les grands axes parisiens, notamment sur les quais de RER...

De plus en plus de tensions se font ressentir Gare du Nord aux alentours de 18h30, où les usagers tentent par tous les moyens de monter dans les quelques trains qui circulent. Les agents de la sûreté ferroviaire doivent intervenir pour calmer les voyageurs et tenter de gérer la situation.

En revanche, entre 16h30 et 17 heures, la situation s’est améliorée par rapport à ce matin sur certaines lignes de métro, les usagers pouvant quasiment tous rentrer dans les métros.

Il n’est pas impossible que les prochains jours soient également très compliqués dans les sous-terrains de la capitale, certains agents de la RATP ayant voté, dans la matinée, pour la poursuite de la grève au moins jusqu’à jeudi. La journée de mardi s’annonce d’ores et déjà très compliquée dans les transports parisiens.

Ce contenu peut également vous intéresser :