Greta Thunberg raille Donald Trump en reprenant mot pour mot l'un de ses tweets

Vincent Gibert
·Journaliste au HuffPost
·2 min de lecture
Greta Thunberg, ici à Stockholm en Suède, le 9 octobre 2020. (Photo: Jonathan NACKSTRAND / AFP)
Greta Thunberg, ici à Stockholm en Suède, le 9 octobre 2020. (Photo: Jonathan NACKSTRAND / AFP)

RÉSEAUX SOCIAUX - La vengeance est un plat qui se mange froid. Greta Thunberg a illustré à merveille l’expression ce jeudi 5 novembre, reprenant mot pour mot un tweet de Donald Trump dans lequel il s’était moqué d’elle en décembre 2019.

“Tellement ridicule. Donald doit travailler sur son problème de gestion de la colère, puis aller voir un bon vieux film avec un ami! Tranquille Donald, tranquille!”, a écrit l’activiste environnementale suédoise, en réponse à un tweet du président américain qui demandait d’“ARRÊTER LE COMPTE” des votes de l’élection présidentielle.

Dans la nuit de jeudi à vendredi, il ne restait plus que six grands électeurs à glaner pour Joe Biden pour remporter l’élection, contre 56 pour Donald Trump.

Depuis qu’il est en mauvaise posture pour l’emporter, le président sortant réclame -ainsi que ses partisans- l’invalidation des bulletins non comptés le jour même de l’élection, le 3 novembre (les bulletins envoyés par courrier), ce qui est pourtant tout à fait légal.

Le 12 décembre 2019, Donald Trump avait écrit sur Twitter à propos de Greta Thunberg: “Tellement ridicule. Greta doit travailler sur son problème de gestion de la colère, puis aller voir un bon vieux film avec un ami! Tranquille Greta, tranquille!”, en réponse à un tweet de la productrice Roma Downey, qui félicitait alors Greta Thunberg, élue personnalité de l’année 2019 par le magazine Time.

À l’époque, Greta Thunberg avait même raillé Donald Trump en modifiant sa biographie Twitter pour y inclure les mots employés par le président.

À voir également sur Le HuffPost: Greta Thunberg en colère après qu’une militante ougandaise a été retirée d’un cliché à Davos

LIRE AUSSI:

Présidentielle américaine: les sondages ont-ils encore sous-estimé Trump?

Eric Trump, fils cadet du président, épinglé pour fake news

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.