Greta Thunberg en colère après qu'une militante ougandaise a été retirée d'un cliché à Davos

CLIMAT - “Pour la première fois dans ma vie, j’ai compris la définition du mot racisme”. Vanessa Nakate, militante ougandaise pour le climat de 23 ans, retient difficilement ses larmes. Après avoir accompagné à Davos d’autres activistes, au rang desquels Greta Thunberg, pour participer à une table ronde, la jeune femme a eu le déplaisir de se voir écartée d’un cliché diffusé aux médias par une grande agence de presse, ne laissant plus apparaître que quatre personnes à la peau blanche.

Comme vous pouvez le découvrir dans la vidéo en tête de cet article, Vanessa Nakate s’est sentie profondément blessée, et a confié son chagrin sur Twitter. De nombreux militants et internautes l’ont soutenu, pointant du doigt un acte délibérément raciste, à commencer par Greta Thunberg elle-même. Après un premier message de solidarité très chaleureux, la Suédoise a réagi une seconde fois par tranchant : “C’est totalement inacceptable. Point final.”

Contacté par le site BuzzFeed , Associated Press, l’agence qui a diffusé le cliché recadré, s’est excusé, mais nie toute intention raciste. “Il n’y avait pas de mauvaise intention. Nous recevons un grand nombre de photos, et nous avons mis à jour le cliché dès que nous en avons reçu une autre version.” C’est désormais la version non coupée qui est disponible sur le site d’AP. 

À voir également sur Le HuffPost: À la manif “stop islamisme”, on a surtout entendu des slogans anti-immigrés et anti-islam

Lire aussi:

À Davos, Greta Thunberg répond à Donald Trump sans le nommer en 5 points

Pendant le Nouvel an lunaire, les clichés sur les Asiatiques sont encore plus visibles

Love HuffPost? Become a founding member of HuffPost Plus today.

This article originally appeared on HuffPost.