Publicité

Greta Thunberg attendue sur la "cabanade" du Tarn, le rassemblement interdit des anti-A69

Des gendarmes participent à une opération de sécurité près d'un campement d'opposants à la contruction de l'A69 à Saïx, le 9 février 2024 dans le Tarn (Lionel BONAVENTURE)
Des gendarmes participent à une opération de sécurité près d'un campement d'opposants à la contruction de l'A69 à Saïx, le 9 février 2024 dans le Tarn (Lionel BONAVENTURE)

Les opposants au projet d'autoroute A69 devraient recevoir un renfort de poids avec la venue à la "cabanade" du Tarn de la militante écologiste Greta Thunberg, malgré l'interdiction de la manifestation et l'intervention des forces de l'ordre vendredi à proximité du lieu de rassemblement.

Evoquée depuis 24 heures, la présence samedi sur la ZAD (zone à défendre) de la Crém'arbre, sur la commune de Saïx, de l'égérie mondiale de la lutte contre le réchauffement climatique a été confirmée vendredi en début de soirée par le collectif No Macadam, qui fait partie des groupes opposés à la construction de cette autoroute devant relier Toulouse à Castres.

"Ceci permet d'inscrire pleinement la lutte contre l'A69 au niveau international et national et engage les responsables politiques à prendre la mesure de leur entêtement", a souligné le collectif, alors que le mouvement de protestation semblait s'essouffler ces derniers mois et que "45% du budget" du chantier a été engagé et "95% du déboisement" effectué, selon la société Atosca", concessionnaire de l'autoroute.

La militante suédoise de 21 ans doit participer aux côtés notamment d'élus écologistes à la "Cabanade", le nom donné aux deux journées de sensibilisation aux enjeux environnementaux prévues samedi et dimanche, avec au programme des ateliers, tables rondes et même des concerts.

Elle doit se dérouler sur une prairie privée, mise à disposition par un agriculteur sympathisant des opposants à l'autoroute.

Celle-ci est située à quelques centaines de mètres d'une zone boisée qui fait l'objet d'un litige en lien avec une expropriation de son propriétaire pour cause de construction de l'autoroute et où des activistes campent sous des tentes ou dans des cabanes construites dans des arbres.

Vendredi, le préfet du Tarn, Michel Vilbois, a annoncé avoir "pris un arrêté d'interdiction de manifestation et de rassemblement" samedi et dimanche à Saïx, invoquant "des risques de troubles majeurs à l'ordre public".

- Obsolète ou vital ? -

Un escadron de gendarmerie est ensuite intervenu dans l'après-midi à proximité immédiate du camp des opposants, faisant usage de gaz lacrymogène et procédant à au moins deux interpellations, selon des journalistes de l'AFP.

"L'opération de police conduite par 102 gendarmes a permis de démanteler les barricades piégées installées, de saisir les différents matériaux destinés à la construction de cabanes et de rétablir l'ordre", a indiqué la préfecture.

Selon cette dernière, les gendarmes n'ont pas accédé à la zone boisée où est établi le campement.

Une source policière jointe par l'AFP estime que "100 à 200 personnes" pourraient participer à la mobilisation du weekend, tandis que les organisateurs attendent entre 500 et 1.000 personnes, selon des indications fournies avant l'annonce de la venue de Greta Thunberg.

Le gouvernement français est décidé à mener "jusqu'à son terme" cette portion d'autoroute, qui réduirait d'environ vingt minutes le trajet Castres-Toulouse et doit être mise en service en 2025.

Une commission d'enquête parlementaire à l'initiative des députés écologistes va prochainement démarrer ses travaux, pour explorer le "montage juridique et financier du projet".

Selon ses opposants, ce projet vieux de plusieurs décennies est obsolète, datant d'avant la prise de conscience des changements de comportements rendus nécessaires par le dérèglement climatique.

"Chère Greta Thunberg (...) l'autoroute A69 répond à un besoin vital pour le Tarn et ses habitants", a au contraire déclaré vendredi dans un communiqué le président du conseil départemental du Tarn, Christophe Ramond, pour qui son département "n'a aucune leçon à recevoir en matière de développement durable".

bur-siu/