A Grenoble, des femmes ont pu se baigner en burkini, malgré l'interdiction

La piscine municipale Jean Bron de Grenoble - Google Street View
La piscine municipale Jean Bron de Grenoble - Google Street View

Une nouvelle opération burkini s'est déroulée jeudi, à Grenoble, à l'appel du syndicat des femmes musulmanes, rapporte France Bleu Isère. Un petit groupe de femmes s'est présenté à une piscine en plein-air, et a réussi à se baigner en burkini, malgré l'annulation du règlement autorisant ce vêtement.

Selon nos confrères, les femmes se sont présentées, vers 10h30, à la piscine Jean-Bron, dans le centre-ville de Grenoble. Après avoir pris des consignes auprès de la mairie, le personnel a autorisé certaines d'entre elles à aller se baigner avec un maillot intégral.

L'autorisation du burkini suspendue par le conseil d'Etat

Le tribunal administratif de Grenoble avait pourtant annulé l'article 10 du règlement des piscines de la ville, le 25 mai. Il jugeait que cet article "portait gravement atteinte à la neutralité du service public en autorisant des tenues non près du corps". Après un recours de la mairie, l'affaire est montée jusqu'au conseil d'État. Le 21 juin, celui-ci avait confirmé la suspension de cet article du règlement.

Selon le cabinet du maire Éric Piolle, contacté par France Bleu, les vêtements ont été autorisés malgré leur longueur car le tissu de bain était suffisamment près du corps: "Toute personne avec un tel maillot est admise quelle que soit la longueur du vêtement."

Le conseiller municipal et ancien maire de Grenoble Alain Carignon a manifesté son mécontentement à la suite de cette affaire. Sur Twitter, il appelle Gérald Darmanin à suspendre Éric Piolle de ses fonctions, "en application de la loi sur le séparatisme".

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles