Grenoble, Notre-Dame, réunions en non-mixité... : l'Unef en 6 polémiques

·1 min de lecture

Au micro d'Europe 1 mercredi, la présidente de l'Union Nationale des étudiants de France (UNEF) a reconnu l'existence de réunions interdites aux blancs. Un épisode de plus dans la série des polémiques qui touchent le syndicat depuis plusieurs années. "Marianne" a compilé les faits les plus marquants.

Non-mixitéNouvelle polémique pour l'Union Nationale des étudiants de France (UNEF). Ce mercredi 17 mars, la présidente Mélanie Luce, réaffirmait au micro d'Europe 1 que le syndicat " organise des réunions pour permettre aux personnes touchées par le racisme de pouvoir exprimer ce qu'elles subissent ". Comprendre des réunions dont les personnes blanches sont exclues, bien qu’" aucune décision n'est prise en non-mixité ".Mélanie Luce : "Il n'y a aucune décision qui est prise en non-mixité dans l'Unef (...) pour parler des discriminations qui sont subies"#Europe1 pic.twitter.com/Ug3izyRLLa— Europe 1 🎧🌍📻 (@Europe1) March 17, 2021 Ce jeudi 18 mars, Christophe Castaner a dénoncé sur FranceInfo un " clientélisme indigéniste exacerbé totalement scandaleux " ainsi qu'une " forme de séparatisme ". " Si les faits relèvent du pénal cela doit faire l'objet de poursuites " ajoute l'ancien ministre de l'Intérieur. Des élus du Rassemblement National et des Républicains sont même allés jusqu'à réclamer la dissolution du syndicat.GrenobleLe jeudi 4 mars 2021, la section Grenoble de l'Unef publie une photo sur son compte Twitter montrant des collages visant...

Lire la suite sur Marianne

A lire aussi

Motion de défiance contre la direction de 20 Minutes : "On va droit dans le mur"

À l'IEP de Grenoble, toujours pas de front commun derrière les deux professeurs accusés d'islamophobie

Amine El Khatmi : Grenoble ou le lynchage des libertés universitaires"

IEP de Grenoble : où sont les fascistes ?

Professeurs accusés d'islamophobie : un soutien du bout des lèvres à l'IEP de Grenoble