Grenoble : une crèche fermée après des menaces de dealers

·1 min de lecture

Depuis une dizaine de jours, une crèche municipale d’un quartier populaire de Grenoble a été fermée à la suite de menaces d’un groupe de dealers contre le personnel. Les employés ont exercé leur droit de retrait le 4 janvier dernier, après avoir été intimidés par des jeunes qui tenaient un point de deal. Depuis cette date, la mairie a décidé de fermer la crèche jusqu’à nouvel ordre. Une décision qui suscite l’interrogation à Grenoble.

Une crèche devenue point de deal

La décision de fermer la crèche peut en effet être interprétée comme une victoire des dealers, puisqu’ils avaient fait du local près de la chaufferie de la crèche leur point de deal. Ces jeunes n’ont pas apprécié d’en être délogés la semaine dernière par la police, et ils sont donc revenus pour menacer les employés de cette crèche qui accueille 50 enfants. Le personnel a exercé son droit de retrait.

La ville a pris la décision de fermer cet équipement pour permettre à la situation de s'apaiser. Les enfants ont été orientés vers d'autres établissements du secteur de la petite enfance.

>> Retrouvez Europe midi tous les jours en replay et en podcast ici 

Vives critiques de l’opposition municipale et de la police

Cette fermeture a provoqué l’indignation de l’opposition municipale au maire de Grenoble, l’EELV Eric Piolle. La police a également fait part de sa colère. "On peut déplorer des incendies volontaires, des dégradations sur le secteur de la Villeneuve et d’autres quartiers de Grenoble à longueur d’année. D...


Lire la suite sur Europe1