Sa compagne refuse de lui acheter de l’alcool, il la frappe avec une poussette

·2 min de lecture
Un homme a frappé sa compagne qui refusait de lui acheter de l'alcool

Ce jeudi 28 août, un homme a été interpellé à son domicile pour avoir frappé sa compagne avec une poussette de poupée et l’avoir aspergée d’aérosol. Elle aurait simplement refusé de lui donner de l’argent pour acheter de l’alcool.

Grave agression dans le quartier de Capuche-Alliés, à Grenoble. Les policiers y sont intervenus vers 4h10 du matin ce jeudi pour protéger une femme qui aurait fait l’objet de violences conjugales perpétrées par son compagnon, rapporte France Bleu. La victime aurait simplement refusé de donner de l’argent à son partenaire pour qu’il achète de l’alcool.

L’histoire se déroule aux premières heures du jour lorsque les policiers reçoivent un appel concernant une femme en danger. Lorsqu’ils arrivent sur place, la victime raconte aux fonctionnaires qu’elle vient de faire l’objet de violences devant ses deux enfants en bas âge. Son compagnon, âgé de 37 ans, l’aurait frappée avec une poussette de poupée avant de l’asperger avec un aérosol non-identifié, lui provoquant d’importantes irritations.

Alcoolisé et en manque d’alcool

Présent sur place et visiblement ivre, l’agresseur présumé est immédiatement invité à se soumettre à un test d'alcoolémie. Ce dernier révèle un taux de 0,67 mg/L d’air expiré, bien au-delà de celui provoqué par une consommation raisonnable. Or, c’est justement l’alcool qui est au cœur de cette dramatique affaire. D’après la victime, son compagnon l’a frappée parce qu’elle refusait de lui donner de l’argent pour acheter de quoi continuer à boire.

L’homme a été interpellé par les policiers auprès desquels sa compagne a dit vouloir porter plainte une fois ses enfants pris en charge par un tiers.

Ce contenu peut également vous intéresser

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles