Greffe d'une peau imprimée en 3D: premiers essais cliniques en vue à Marseille

·2 min de lecture

Les premières greffes sont prévues sur 12 patients, des personnes "jeunes ayant une bonne qualité de cicatrisation" et présentant "des plaies simples". Ils seront "suivis pendant deux ans".

Fabriquer de la peau grâce une imprimante 3D, puis la greffer sur un patient: l'hôpital de la Conception, à Marseille (sud), espère signer cette première mondiale d'ici à quelques mois, grâce à la machine laser créée par une start-up française. "C'est une véritable révolution", s'enthousiasme Florence Sabatier, cheffe du laboratoire de culture et thérapie cellulaire (LCTC) de La Conception, où vient d'être installée la plateforme de bio-impression robotisée NGB (Next-Génération Bioprinting) développée par la société Poietis (du grec "fabriquer"). "C'est un outil technologique de pointe qui va nous permettre de fabriquer de la peau bio-imprimée utilisable chez l'homme, une première mondiale. Des premiers essais cliniques sont prévus au premier trimestre 2022", a-t-elle précisé, se disant "optimiste" quant à la validation du procédé par l'Agence française du médicament.

Les premières greffes sont prévues sur 12 patients, des personnes "jeunes ayant une bonne qualité de cicatrisation" et présentant "des plaies simples". Ils seront "suivis pendant deux ans", le temps de vérifier "que les choses sont stabilisées". Les recherches menées ces dernières années dans le domaine de la biologie cellulaire et des techniques d'impression en 3D ont ouvert la voie à de nouvelles stratégie thérapeutiques.

Créé il y a 15 ans, le LCTC est devenu une référence dans le développement et l'évaluation des thérapies cellulaires régénératives innovantes. Il bénéficie du soutien de l'Assistance publique-Hôpitaux de Marseille (AP-HM) et d'un financement du département. Autant d'atouts qui ont conduit Poietis à le choisir pour partenaire, il y a près de deux mois, pour finaliser le développement de son imprimante 3D. "Il a fallu régler les(...)


Lire la suite sur Paris Match

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles