Greenpeace milite en char à voile au Parc des Princes

Il aura suffi d'un fou rire de Kylian Mbappé suivi d'un trait d'ironie de Christophe Galtier sur le recours aux chars à voile dans les déplacements du PSG, au lieu d'avions privés très émetteurs de carbone, pour déclencher une tornade médiatique et politique. «Ce matin, on a discuté avec la société avec laquelle on fait nos déplacements pour savoir si on ne pouvait pas se déplacer en char à voile», avait grincé lundi un Christophe Galtier hilare lors d'une conférence de presse, juste après un éclat de rire de Kylian Mbappé, en répondant à une question sur la possibilité de recourir au train plutôt qu'à l'avion. La séquence est devenue immédiatement virale, suscitant des réactions outrées. De nombreux responsables politiques, dont la Première ministre Élisabeth Borne, ont fustigé la désinvolture du coach et de l'attaquant du PSG sur un sujet, le changement climatique, devenu ultrasensible après un été 2022 marqué par trois canicules. Les associations dédiées à la protection de l'enviro