Greenpeace accuse TotalEnergies de minimiser ses émissions de carbone

AP - Michel Spingler

TotalEnergies émettrait quatre fois plus de gaz à effet de serre qu'elle ne l'admet, accuse Greenpeace, qui a publié mercredi 3 novembre un nouveau calcul du bilan carbone du géant pétrogazier français.

Publier son bilan carbone est une obligation légale. Et pour l'année 2019, avant l'arrivée du Covid-19, TotalEnergies déclare avoir émis 455 millions de tonnes de CO2. Il y en aurait quatre fois plus selon Greenpeace, qui s'appuie principalement sur la production de TotalEnergies comparée à celle de ses concurrents.

« L'estimation trouve un résultat près de quatre fois supérieur à celui que communique la major, soit un total d'émission de 1,6 milliard de tonnes d'équivalent CO2, alors que le groupe indique avoir émis 455 millions de tonnes » sur l'année 2019, annonce Greenpeace, qui a commandé ce rapport au cabinet Factor-X.

Pour l'association, ce chiffrage « souligne le manque de transparence évident de TotalEnergies ». « Sa responsabilité dans la crise climatique est bien plus importante que ce qu'elle veut bien reconnaître », dénonce François Chartier, de Greenpeace. Selon lui, les ambitions du groupe d'atteindre la neutralité carbone en 2050 sont « carrément fantaisistes ».

Un calcul du bilan carbone complexe

La suspicion d'une sous-estimation est renforcée, selon Greenpeace, par la comparaison avec le bilan du Britannique Shell, 3,6 fois plus élevé que TotalEnergies alors que sa production de pétrole et gaz est seulement 1,22 fois supérieure et ses ventes de pétrole 1,6 fois plus importantes.

(Avec AFP)


Lire la suite sur RFI