"Une grave erreur": Nadine Trintignant retire sa signature de la tribune de soutien à Gérard Depardieu

L'actrice et réalisatrice de 89 ans, qui faisait partie des 56 personnalités du monde de la culture à avoir signé une tribune de soutien à Gérard Depardieu, a annoncé ce vendredi 29 décembre regretter d'avoir donné son accord.

"J'ai toujours défendu les femmes." Ce vendredi 29 décembre, l'actrice et réalisatrice de 89 ans a annoncé à nos confrères du Point qu'elle retirait son nom de la tribune de soutien à Gérard Depardieu publiée en début de semaine dans Le Figaro, alors que l'acteur est au coeur d'une polémique politico-médiatique depuis plusieurs semaines.

Dénonçant toujours le "lynchage" médiatique dont est victime le "dernier monstre sacré du cinéma", Nadine Trintignant a confié regretter une "grave erreur" en signant une tribune en partie écrite par Yannis Ezziadi, comédien et éditorialiste pour le magazine d'extrême droite Causeur.

"J'ignorais en signant cette tribune par qui elle était écrite", a expliqué Nadine Trintignant. "Je demande aux personnes que j'ai choquées de ne pas m'en vouloir de ma grave erreur".

Un cas qui fait écho avec le sien

Selon l'actrice, sa signature dans la tribune est justifiée par son combat "contre les lynchages médiatiques quels qu'ils soient". Pour rappel, Gérard Depardieu, visé par trois plaintes pour viols et agressions sexuelles et mis en examen dans une des affaires, a suscité l'indignation après la diffusion d'un reportage de Complément d'enquête sur France 2 où il multiplie les commentaires les propos misogynes et obscènes à l'encontre de femme et d'une fillette.

Nadine Trintignant a expliqué avoir déjà vécu un "lynchage médiatique avec violence dans la presse", qui parlait de "crime passionnel" au sujet de la mort de sa fille Marie, tuée sous les coups de son conjoint Bertrand Cantat en 2003. "Aujourd'hui, on en parle comme d'un meurtre et c'est bien", a-t-elle ajouté.

Article original publié sur BFMTV.com

VIDÉO - "Je suis sûre que le matin..." : Nadine Trintignant, révélations sur la mort de Marie, quelques heures avant le drame