Les gratte-ciel en bois, c’est béton

·2 min de lecture
Les gratte-ciel en bois, c’est béton
Photo ARMIN WEIGEL / dpa Picture-Alliance via AFP

“Dès que l’on passe la porte, l’odeur de bois est tellement puissante qu’on a l’impression de pénétrer dans une forêt.” Interrogé par le Wall Street Journal, l’architecte d’un complexe hôtelier de Skelleftea, dans le nord-est de la Suède, ne tarit pas d’éloges sur la technique ayant permis de faire sortir de terre l’édifice de vingt étages. “Presque tous les planchers, les plafonds et les poutres de soutènement […] sont en bois d’épicéa ou de pin provenant des forêts voisines.”

Selon le quotidien financier américain, architectes, promoteurs immobiliers et entreprises du bâtiment se tourneraient de plus en plus vers la construction en bois, grâce au bois d’ingénierie”, “du bois compressé et collé d’une manière très particulière qui lui confère une résistance similaire à celle du béton et de l’acier”. Ce dernier serait même adapté aux constructions les plus imposantes, telles les gratte-ciel. Ses adeptes défendent notamment son coût environnemental, moindre que celui de l’acier ou du béton, et font valoir que la technique repose sur la coupe sélective des arbres plutôt que sur le déboisement de grandes parcelles. Comme l’explique un professeur de l’université du Maine :

Tant que les forêts sont gérées de manière durable – et nous en avons les moyens –, le bois est le matériau gagnant en termes d’empreinte carbone.”

Des experts du domaine ajoutent que certains projets sont plus économiques que leurs équivalents en béton et en acier, en particulier si les fournisseurs de bois sont proches du lieu de construction.

Un building de 80 étages ?

Le Wall Street Journal constate l’augmentation du nombre de projets ayant recours au bois d’ingénierie. Aux États-Unis, entre juin 2020 et décembre 2021, 1 300 structures sont nées grâce à cette technique. À cela s’ajoutent de nombreux projets d’envergure : des bureaux de l’entreprise Google à Sunnyvale en Californie, mais aussi un gratte-ciel de 70 étages à Tokyo ou même de 80 étages à Londres. En pleine croissance, le marché mondial frôlait le milliard de dollars en 2020.

[...] Lire la suite sur Courrier international

Sur le même sujet :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles