Grasse : fusillade dans un lycée

France 2

Des parents qui serrent dans leurs bras leurs enfants, des lycéens de la ville de Grasse qui viennent de vivre des heures terribles. Tout commence vers 12h50 dans cet établissement scolaire à la périphérie de Grasse (Alpes-Maritimes), le lycée Tocqueville. C'est l'heure de la cantine. Soudain, plusieurs coups de feu retentissent. "On a entendu trois ou quatre coups de feu qui venaient plutôt du côté du gymnase. Et après on est tous partis en courant, tout le monde est parti dans la même direction", témoigne un élève.

Le proviseur s'est interposé

Très vite, les forces de l'ordre sont alertées. Des unités d'élite de la police arrivent : Raid, BRI. À ce moment-là, on ne sait pas combien il y a de tireurs, et personne ne peut dire ce qu'il se passe exactement à l'intérieur du lycée. Un gros dispositif de secours est également déployé. Dans l'établissement qui compte près de 1 000 élèves, le tireur, lourdement armé, progresse de classe en classe. Il semble chercher une ou plusieurs personnes. À 13h02, le gouvernement déclenche l'alerte attentat. Dans le lycée, à ce moment-là, des élèves et le proviseur vont tenter de s'interposer. 10 à 15 minutes après les premiers coups de feu, le

tireur est interpellé par la police.

Retrouvez cet article sur Francetv info

Fusillade dans un lycée : quels précédents ?
Grasse : le tireur présumé fasciné par les armes
Fusillade à Grasse : la sécurité des établissements scolaires en question
Grasse : ce que l’on sait de la fusillade dans un lycée
Cinq questions sur le courrier piégé qui a fait une blessée au bureau du FMI à Paris

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages