Les grands travaux du roi Charles III

Dessin de Tom paru dans Trouw, Amsterdam . Cagle Cartoons

Le roi Charles a l’intention de régner – de servir, dirait-il – comme l’a fait sa mère avant lui. Il a passé toute sa vie dans l’ombre de sa mère, ainsi formé à son rôle de monarque à chaque instant de sa vie. Il est conscient que les Britanniques considèrent le règne d’Élisabeth II comme l’apogée de la monarchie constitutionnelle. Son règne risque cependant d’être moins long, et il ne voudra surtout pas trahir l’héritage de sa mère.

La comparaison entre le roi Charles III et la reine Élisabeth II s’arrête là. Pour une bonne raison. Le travail de monarque est peut-être aujourd’hui très balisé, presque robotisé, mais il est tout de même effectué par des êtres humains. Charles va sans doute exécuter à la perfection ses obligations royales. Il est rompu à l’exercice ennuyeux des fonctions de représentation, et il partage le talent de sa mère à agrémenter ces obligations d’une pointe d’humour. Son âge mûr limite également les risques de frasques sentimentales et de scandales qui ont émaillé sa jeunesse et son premier mariage, malheureux. Mais le fils et la mère ont des personnalités très différentes.

Le monarque n’est pas à l’abri des tourmentes

Ce qui risque d’avoir son importance dans les interactions du souverain avec le Premier Ministre et le Parlement. Le souverain est tenu à une stricte neutralité sur le plan politique, un devoir de réserve consacré par l’usage, au moins depuis l’arrivée de la maison de Hanovre sur le trône au XVIIIe siècle. L’époque où le monarque pouvait exercer son pouvoir discrétionnaire et “choisir” ou “inviter” le Premier ministre est révolue.

Pour autant, le monarque n’est pas à l’abri des tourmentes. La dernière a eu lieu en 1963, quand le parti conservateur a connu une crise de succession et qu’un grand nombre de candidats se sont présentés pour succéder à Harold MacMillan, alors très malade. En l’occurrence, il se portait suffisamment bien pour recommander Lord Home, mais cela n’a pas empêché la reine d’être soupçonnée d’avoir approuvé ce transfert de pouvoir secret.

[...] Lire la suite sur Courrier international

Sur le même sujet :