Les grands débats de Macron peuvent-ils être considérés comme des meetings électoraux?

1 / 2

Les grands débats de Macron peuvent-ils être considérés comme des meetings électoraux?

Plusieurs voix se font entendre dans l'opposition, dénonçant au travers du grand débat national une volonté de l'exécutif de faire campagne pour La République en marche en vue des élections européennes de mai.

"On est en campagne (...) aux frais de l'Etat." Ce lundi matin, le grand débat national faisait grincer des dents Benoît Hamon sur BFMTV et RMC. En cause, les longs moments pendant lesquels, en région, Emmanuel Macron écoute les questions et requêtes des élus, des citoyens, puis répond, parfois sur des cas personnels, parfois sur des problématiques plus larges.

Ces tranches de deux, six, sept heures, ces déjeuners avec les élus, ces rencontres avec les Français dans des structures spécialisées s'apparentent pour l'opposition à une campagne électorale avant l'heure en vue des élections européennes de mai.

"Il y a une élection européenne qui est précédée par un grand débat national, où le Président et ses ministres vont défendre la politique du gouvernement avant les élections européennes aux frais de l'Etat. On est en campagne, on organise des débats partout, on défend la politique du gouvernement, aux frais de l'Etat", affirmait ce lundi sur notre antenne Benoît Hamon, à la tête du parti Génération.s.

Même écho du côté de la France Insoumise, avec ces mots d'Alexis Corbière dans Le Parisien: "Emmanuel Macron sature l'espace médiatique dans une séquence très politique avec des rendez-vous électoraux. C'est quand même cocasse de faire cette grande tournée aux frais des Français!"

Des "one man shows successifs"

Fin janvier, Les Républicains ont interpellé le CSA à...

Lire la suite sur BFMTV.com

A lire aussi